En ce moment
 

Philippe Etchebest "dégoûté" par la prolongation de la fermeture des bars et restaurants

Philippe Etchebest
 
CORONAVIRUS
 

Après l'annonce par le Premier ministre français de la prolongation de la fermeture des établissements de l'Horeca, le chef bordelais a fait part de son écœurement et de ses inquiétudes.

En France, la réouverture des bars et restaurants n'aura finalement pas lieu le 1er décembre, comme elle avait été envisagée un temps. Cette annonce faite par le Premier ministre Jean Castex ce jeudi 12 novembre n'a "pas surpris" Philippe Etchebest. Mais elle reste en travers de la gorge du célèbre chef cuisiner, fortement mobilisé depuis le début de la crise sanitaire.

"Je suis dégoûté de ce qui se passe aujourd'hui", a réagi Philippe Etchebest sur Franceinfo, la prolongation de la fermeture pouvant être synonyme de faillite pour de nombreux établissements de l'Horeca. "Il va arriver à un moment donné où ça va être des faillites en masse et des licenciements en masse, met en garde le chef. Plus de 30% des entreprises vont faire faillite et on va être à hauteur de plus de 250 000 employés qui seront au chômage. C'est une évidence aujourd'hui et ça risque d'être pire".

Entre les deux confinements, les restaurants se sont adaptés aux exigences strictes qui leur étaient demandées. "Qu'est-ce qu'on pourrait faire de plus ?, s'offusque le chef. On a fait tout ce qu'on nous a demandé. Il n'y avait pas lieu d'être plus en danger dans nos établissements que dans le milieu familial, les grandes surfaces ou ailleurs. C'est là qu'il y a une espèce d'incompréhension des choix arbitraires qui sont faits".

Philipppe Etchebest s'attend à des périodes de confinement, déconfinement successives les mois prochains. "C'est les montagnes russes et cela va être sans fin", se lamente-t-il.

Que va faire le comité de concertation ce vendredi?

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: où en est l'épidémie ce vendredi 13 novembre ?

 




 

Vos commentaires