En ce moment
 

Sara (Koh-Lanta): son témoignage bouleversant sur sa maladie

Le témoignage bouleversant de Sara (Koh-Lanta): elle parle de sa maladie dans une vidéo
© Instagram Sara Koh-Lanta
 
 

Sara, l'aventurière de Koh-Lanta, s’est confiée sur sa maladie le 13 février sur Instagram"Ma vie n'a plus de sens depuis le 10 février 2020. J'ai perdu toute confiance en moi, j'ai perdu le rôle que j'avais dans le club de remise en forme que je gère puisque je suis en arrêt longue maladie. Il n'y a plus de sens à ma vie sportive, à ma vie de femme ", dit l’aventurière qui a subi une opération du genou l’année dernière.

"Je me vois tellement diminuer que j'ai perdu pied, toute sensibilité à un avenir qui normalement doit être beau, bien, actif, quand on est une femme comme j'ai pu vous le montrer".

Son opération du genou a "déclenché une maladie qui s'appelle l'algodystrophie et qui se caractérise par des douleurs intenses, jour et nuit. Cela touche essentiellement les articulations après un acte chirurgical ou un traumatisme".

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'instagram' pour afficher ce contenu.

Sara confie qu’après un an, les douleurs sont moins fortes, mais sont là en permanence. "Je peux à peine descendre une marche d'escalier, j'en monte une tout juste...".

Elle ressent des "brûlures, des douleurs qui n'en finissent pas, jour nuit, plus ou moins violentes".

"J'ai demandé à mon chirurgie de me couper la jambe. Il n'a pas voulu le faire bien évidemment (…) Il m'a dit qu'il avait posé une super prothèse sur une super femme et qu'il avait envie de voir le résultat", ajoute la femme.  

Selon Sara, les médecins n'ont aucun recul sur cette maladie, "ils ne savent pas la traiter". "Le seul traitement qu'on vous propose est, soit, de vous gaver de médicaments antidouleur, soit de vous prescrire des neuroleptiques, de suivre des séances de psy, car vous en avez besoin". Elle affirme que cette maladie serait à l'origine de nombreuses grosses dépressions. "J'en suis la preuve". L’aventurière veut sensibiliser la population afin qu’elle se mobilise pour soutenir les associations qui luttent contre cette maladie.

"Un jour, je remarcherai correctement, je monterai des escaliers", promet-elle.

Coronavirus en Belgique: où en est l'épidémie ce mercredi 17 février ?


 




 

Vos commentaires