En ce moment
 

Shakira dans la tourmente: la chanteuse risque d'aller en PRISON

Shakira dans la tourmente: la chanteuse risque d'aller en PRISON
© ISOPIX
 
 

Shakira se retrouve au centre d'une sale affaire: de très lourdes accusations pèsent sur elle. La chanteuse colombienne pourrait même se retrouver en prison. Explications.

Shakira est de nouveau face au fisc. Le Trésor public espagnol continue d'enquêter sur les finances de la chanteuse, révèlent les médias espagnols ce jeudi 29. Déjà il y a trois ans, Shakira avait été condamnée à payer 20 millions d'euros pour ne pas avoir déclaré ses revenus en 2011. Aujourd'hui, c'est un procès et potentiellement un détour par la case prison qui la guettent.

14.5 millions d'euros d'impôts impayés

Les déboires judiciaires de Shakira n'en finissent pas. Et aujourd'hui, c'est pour évasion fiscale qu'elle a le fisc derrière elle pour la modique somme de 14.5 millions d'euros. A l'origine de ces révélations, un juge espagnol, Marco Jesús Juberías. Ce-dernier a livré une enquête pendant 3 ans sur les finances de la chanteuse et a conclu qu'il avait des "preuves suffisantes" pour l'accuser, révèle le média El Pais.

Shakira aurait ainsi prétendu vivre aux Bahamas, un paradis fiscal, entre 2012 et 2014 alors que sa résidence principale était à Barcelone, selon les autorités. La justice espagnole a récolté des preuves contre la chanteuse et démontre qu'elle vivait bien à Barcelone, lieu où elle a sa résidence fiscale. Grâce à la supercherie, Shakira n'aurait donc pas payé ses impôts en Espagne entre 2012 et 2014 malgré l'obligation de le faire.

Résidence fiscale au bout de 183 jours en Espagne 

Dans la loi espagnole, une personne est considérée comme résidente fiscale au bout de 183 jours passés dans le pays. Pour le Trésor Public espagnol, pas de doute, la chanteuse de 44 ans a résidé bien plus de jours à Barcelone durant ces 3 années qu'elle ne l'a fait à l'étranger.

D'après le magazine people Voici, une inspectrice a découvert que Shakira avait passé 246 jours en Espagne en 2012, 210 en 2013 et 243 en 2014. Soit bien plus que les 183 jours requis par la loi pour que le domicile soit considéré comme résidence fiscale. La chanteuse aurait donc bien dû débourser 14.5 millions d'euros d'impôts sur le revenu et sur les sociétés. 

Shakira risque de la prison ferme 

Ces accusations sont très graves puisque Shakira, en pleine promotion de son nouveau single, risque de la prison ferme. Et le juge semble bien déterminé dans cette affaire. 

 

 
 

 




 

Vos commentaires