En ce moment
 

Son potager dépouillé par des voleurs? Sa caméra de surveillance révèle des coupables inattendus (vidéo)

Son potager dépouillé par des voleurs? Sa caméra de surveillance révèle des coupables inattendus (vidéo)
(c)Dodo
 
 

Jeff, un Américain de l'état du Delaware, pratique le jardinage depuis plus de 20 ans. C'est sa passion. Dans une vidéo publiée sur la plate-forme Dodo, l'homme révèle son état de choc quand il a découvert un vrai carnage dans son potager: ses légumes cultivés avec passion, jonchaient régulièrement le sol découpés en petits morceaux. Il a alors décidé de filmer son potager pour prendre l'auteur de ce carnage en flagrant délit. Mais quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il a découvert que c'est une vraie ménagerie qui squatte ses terres et se sert allègrement dans ses plantations.

"J'ai d'abord découvert un petit écureuil. Mais c'était impossible qu'il soit le responsable d'un si grand carnage. Après, j'ai vu un opossum qui visitait mes cultures de temps en temps pendant la nuit...", raconte l'homme...

Mais le vrai responsable de ce carnage était en fait une grosse marmotte: "Elle se mettait juste devant la caméra et dévorait mes légumes..., comme si elle me narguait et me disait: "Regarde ce que je mange...", interprète Jeff.

Jeff a alors décidé d'isoler son jardin derrière des hautes clôtures et de placer des troncs d'arbre autour de ses cultures pour les protéger...

Sans succès.

Quelques jours après, il voit même que la marmotte habituelle a emmené une autre marmotte pour déguster ses légumes... 

Pendant l'hiver, Jeff décide de faire deux potagers distincts... Et au printemps d'après, les deux marmottes ont eu des petits...

"J'avais 5 marmottes qui s'organisaient des festins chez moi..." 

Au fur et à mesure, Jeff s'est fait une raison. "Peut-être que l'année prochaine, elles seront 8... J'aurai participé à la survie de cette espèce", relativise-t-il.


 

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires