En ce moment
 

Thierry Samitier (Nos chers voisins) accusé de harcèlement sexuel: ses scandaleuses explications

Thierry Samitier (Nos chers voisins) accusé de harcèlement sexuel: ses scandaleuses explications
©Instagram Thierry Samitier

Deux actrices ont révélé les comportements déplacés dont elles ont été victimes lorsqu'elles ont joué avec le comédien. Il répond à ces accusations de manière honteuse.

Il y a un an, le comédien Thierry Samitier, connu pour son rôle dans la série Nos chers voisins, jouait dans la pièce de théâtre Boeing Boeing, avec notamment l'ancien footballeur Franck Leboeuf, mais aussi Alice et Inès. Deux femmes qui, dans Mediapart, accusent le comédien d'avoir eu des "gestes et propos déplacés" : une plainte a été déposée.

"Thierry est arrivé derrière et a collé son sexe contre mes fesses  en me disant : 'Pourquoi t'as peur de moi?' avec un ton pervers et il riait", a ainsi raconté Inès.

Quant à sa consœur Alice, elle a expliqué qu'il avait volontairement, à plusieurs reprises, mis sa langue dans sa bouche lors d'une scène de baiser. Elle s'en était d'ailleurs plainte à Franck LeBoeuf, qui a mis en garde Thierry Samitier.

Mediapart relaye également la réaction de l'acteur de TF1 à ces accusations. Il nie avoir " intentionnellement mis sa langue dans la bouche des actrices" et se dit "énormément blessé".

Il explique qu'elle a potentiellement, lors de de l'une ou l'autre représentation, pu sentir sa langue mis assure que c'était involontaire : "Je n’ai jamais mis ma langue dans la bouche d’une actrice volontairement. Je ne vois pas le plaisir que je prendrais à embrasser une femme qui n’en a pas envie", a-t-il expliqué.

Ses explications sont encore plus honteuses concernant ce SMS qu'il aurait envoyé à Franck Leboeuf concernant les accusations des actrices. Il y assure que "tout est faux, qu’il est homosexuel, et que, pour lui, embrasser des femmes, c’était comme embrasser des merdes de chien", rapporte Mediapart. 

En réponse à cette révélation, Thierry Samitier répond : "C’était une bêtise. J’avais rejoint un ami homosexuel dans le Marais et j’ai écrit à Frank : 'T’inquiètes pas, je suis homosexuel'. Ce SMS, c’était vraiment de l’absurde, car on ne prend aucun plaisir à embrasser sur scène. Je peux avoir des maladresses ou ne pas être drôle."

Vos commentaires