En ce moment
 

Un combat Booba contre Kaaris à Bruxelles? Le bourgmestre Philippe Close ne veut pas participer à la "surenchère médiatique" (vidéo)

Le 25 décembre dernier, le rappeur Booba avait invité son rival Kaaris à l'affronter sur un ring de boxe afin de régler leurs différends. Un défi que l'intéressé avait accepté. Jeudi soir, Booba a indiqué sur son compte Instagram que ce combat aura lieu à Bruxelles, le 5 avril prochain. "#octogone le 05 avril à Bruxelles au Palais 12 (18.000 personnes) catégorie lourd-léger", a écrit le rappeur sur son compte Instagram. Dans sa vidéo, Booba assure que 300.000 euros seront en jeu. Il déclare aussi avoir préparé le contrat relatif aux modalités de l'affrontement sportif et adressé celui-ci au manager de Kaaris, dans l'attente de sa confirmation.


"La demande sera analysée"

Contactée par RTL Info, la direction artistique du palais 12 du Heysel confirme avoir reçu une demande. Elle en examine actuellement la faisabilité. Nos journalistes ont interrogé le bourgmestre de Bruxelles sur la possibilité de la tenue d’un tel événement dans la capitale. "Je n’en sais rien. Il y a une demande qui existe pour l’instant pour deux artistes et elle sera analysée", a répondu sèchement Philippe Close (PS).

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.


"D’autres choses à gérer"

Les questions sur ce combat ont le don d'agacer le bourgmestre. "Je ne participerai pas comme beaucoup de médias à une espèce de surenchère médiatique, dans des pièges dans lesquels vous tombez". Et le bourgmestre de conclure : "Désolé, j’ai d’autres choses à gérer que les atermoiements de ces personnages".

Frères ennemis du rap français après avoir été proches, Booba et Kaaris ont été condamnés début octobre à 18 mois de prison avec sursis pour leur retentissante bagarre à l'aéroport parisien d'Orly en août dernier. Ils avaient effectué dans la foulée trois semaines de détention provisoire.Une audience est prévue le 17 janvier pour déterminer les dommages et intérêts, la bagarre ayant occasionné des dégâts évalués à 50.000 euros.

Vos commentaires