En ce moment
 

Yann Moix: "Incapable d'aborder les femmes, je leur ai manqué de respect à l'envers"

 
 

Pour la première fois, l'invité du RTLINFO Avec Vous était Yann Moix. Il est venu présenter son dernier livre "Paris" publié chez Grasset qui est la suite d'une tétralogie. Ses quatre livres retracent sa vie.

Un homme clivant, voir même polémiste. Yann Moix préfère se décrire comme "écrivain. C'est la seule chose que je revendique. Je ne demande rien d'autre que de pouvoir continuer à lire et à écrire.Pourtant Yann Moix a souvent tenu des propos qui extrêmement controversés. "Le simple fait d'être soi-même, de dire une chose que l'on pense suffit à hystériser une partie de la population. Le fait d'être polémiste ne vient pas de moi, mais de l'époque à laquelle je vis."

Dans ses ouvrages, Yann Moix retrace sa vie. Ainsi, il débute avec "Orléans" où il raconte son enfance très difficile. Puis avec "Reims" où il évoque ses études de commerce. Dans son troisième ouvrage "Verdun"', il épilogue sur son service militaire. Le quatrième, "Paris", qui vient de paraître, retrace sa vie dans la capitale. Pourquoi quatre bouquins ? "Quatre périodes de ma vie. Cela aurait été indigeste d'en faire un seul."

Une psychothérapie ?
"On peut dire ça. Ce n'est pas la peine de faire le malin, ça en est une. Quand on parle de soi, c'est pour expurger des choses et ne plus avoir à revenir dessus une fois pour toutes. Donc j'accepte qu'on puisse dire que c'est une sorte de psychanalyse." Se sent-il mieux maintenant que c'est fait ? "On respire. Quand le pus est sorti, on peut passer à autre chose. Il fallait que ça soit fait. Maintenant, je suis débarrassé du passé. Il n'est plus devant moi, mais vraiment derrière."

S'il affirme avoir trouvé sa place en tant qu'écrivain, il reconnaît n'avoir jamais trouvé sa place à la télévision. "Je me cherche toujours. Je ne sais pas quelle attitude adopter quand je ne suis pas en train de lire ou d'écrire. Je vis toujours comme un imposteur. N'étant pas à l'aise et timide, je déclenche parfois des catastrophes."

Une écriture "atypique"
Yann Moix a une façon très particulière de décrire les femmes. À la question "Est-ce que vous assumez cette écriture ?", le polémiste répond : "J'avais un défaut qui n'est pas grave, mais qui est pénible. Étant tellement timide et incapable d'aborder les femmes, je leur ai manqué de respect à l'envers. Pas du tout en faisant d'elles des créatures en dessous des hommes, mais en faisant d'elles des créatures divines. C'est une autre manière de les mépriser. Les femmes n'ont jamais demandé à être divinisées par les hommes. Elles veulent simplement être l'égal des hommes. Ni considéré comme rien, ni considéré comme tout, elles veulent simplement être considérées comme des être humains.


 

Vos commentaires