En ce moment
 

Après l'interview de Meghan et Harry, l'idée d'abolir la monarchie est relancée au Royaume-Uni

Après l'interview de Meghan et Harry, l'idée d'abolir la monarchie est relancée au Royaume-Uni
(c)ISOPIX
 
Meghan & Harry
 

Quelques heures après l'interview vérité du prince Harry et de son épouse Meghan Markle critiquant les membres de la famille royale (sans parfois les nommer, notamment au sujet de commentaires racistes faits à l'encontre de leur fils Archie), un mouvement "Abolir la monarchie" est en cours sur Twitter, avec le hashtag #abolishthemonarchy. Ce mouvement est accompagné d'une pétition qui précise: "Assurons nous que la Reine soit le dernier monarque britannique et que le débat du maintien d'une monarchie soit relancé de manière démocratique au Parlement".

Comme introduction, le site explique que "l'interview de Harry et Meghan a été dévastatrice pour la monarchie britannique et qu'elle confirme ce que de nombreux républicains estiment depuis longtemps: la maison royale n'est pas adaptée à son objectif dans le monde moderne. Cette institution secrète, contrôlée gaspille des centaines de millions de livres des contribuables chaque année et est mauvaise pour la politique britannique."

"Nous appelons le Parlement et le Premier ministre à lancer un débat public ouvert et honnête sur l'avenir de la monarchie. Nous appelons à l'abolition de la monarchie", explique ce mouvement.

Au moment de la rédaction de ces lignes, 1700 signatures avaient déjà été récoltées. 

L'émission de 2 heures sera diffusée ce lundi soir au Royaume-Uni. Pour le moment, elle n'a été diffusée qu'au Etats-Unis.

Le journaliste et animateur de télévision Piers Morgan, a déploré dans un tweet cette nouvelle tendance #abolishthemonarchy sur Twitter.

Dans l'émission de Piers Morgan, le Docteur Shola-Mos Shogbamimu, auteur et activiste pour le droit des femmes a fait une intervention remarquée dans l'émission Good Morning Britain sur la sortie publique de Meghan en dénonçant la famille royale comme des blancs suprémacistes et en estimant que la Reine avait exagéré. 

La docteur, comme de nombreux internautes, déplorent également le fait que la Reine protège le prince Andrew de ses déboires avec Jeffrey Epstein et qu'elle n'a pas offert la protection nécessaire à son petit-fils Harry.

Une autre tendance se dessine en ce moment sur Twitter pour trouver le responsable de ses commentaires racistes au sein de la famille royale...

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.
Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

 




 

Vos commentaires