En ce moment
 

Dossier royal: Diana aurait eu 55 ans !

Dossier royal: Diana aurait eu 55 ans !
 

Cette semaine, c'est Lady Di, la princesse de Galles qui est au coeur du dossier royal de Patrick Weber. Elle aurait eu 55 ans le 1er juillet.

Diana, éternellement jeune

Ce 1er juillet, Diana aurait eu 55 ans.

Peu de femmes ont autant marqué les imaginations que « Lady Di », la princesse de Galles qui ne fut jamais reine d’Angleterre. Elle a pourtant été affublée de tous les quolibets : sotte, dinde, simplette, folle, manipulatrice… Depuis sa disparition tragique, les années ont passé et la fascination demeure intacte. D’où provient cet attrait ? Quel personnage se cache derrière la mystérieuse Diana ? Pourquoi continue-t-elle à déchaîner les passions ?

Comme de nombreuses stars fauchées dans la fleur de l’âge, Diana a légué à la postérité l’image de l’éternelle jeunesse. On ne verra jamais une Diana âgée, atteinte par les assauts de l’âge. Elle restera dans toutes les mémoires comme Di, la plus jolie mais aussi la plus tragique des princesses. C’est ainsi que naissent les légendes.


 
 
 
Diana, princesse devenue icône

Personne n’égalera jamais Diana.

Dès son vivant, la princesse est sortie de sa condition de simple être humain pour accéder au rang d’icône. Difficile dès lors de faire la part des choses entre la vérité et la légende. Diana est une princesse-Janus, une icône à deux visages. Tout son paradoxe repose sur les ambiguïtés d’un personnage qui réussissait, tour à tour, à entrer dans la peau d’un ange ou d’un démon, d’un agneau ou d’une tigresse, d’une femme amoureuse ou d’une mangeuse d’hommes.

On a trop écrit, trop photographié et trop analysé ses moindres faits et gestes pour ne pas brouiller son image. Et quand on évoque Diana, il est impossible de ne pas parler d’image. La princesse l’a soignée comme une professionnelle en ne laissant aucun détail au hasard. Elle en a été la grande ordonnatrice et, en même temps, la première victime. Diana a confondu son rang d’altesse avec celui d’icône pop. Elle a brouillé les pistes jusqu’à se perdre elle-même.



Diana, la princesse du scandale

Aujourd’hui la monarchie s’est bien apaisée

Diana a joué un rôle de révélateur dans la monarchie britannique. Ses déboires sentimentaux et les guerres qu’elle a menées contre les membres de la famille royale ont été déballés sur la place publique. Des enregistrements téléphoniques graveleux de Charles et Camilla aux crises d’anorexie à répétition de Diana en passant par ses tentatives de suicide, rien n’aura été épargné aux sujets de sa très Gracieuse Majesté qui ne demandait pas mieux que de se transformer en peuple voyeur.

En fêtant ses 90 ans, Elizabeth est soulagée de voir que l’ouragan Diana appartient bien au passé. Toute sa vie, la reine a tout fait pour empêcher que la couronne ne glisse dans les scandales. Diana a cru porter un coup fatal à une institution. Mais la couronne est plus forte que tout.



Diana : la guerre contre Elizabeth

Avec le temps, la haine s’était invitée entre belle-mère et belle-fille.

La profondeur du fossé qui séparait la princesse de Galles de son ancienne belle-famille est véritablement apparue le jour de sa mort. Personne n’a oublié ces longues heures d’atermoiements du clan Windsor qui rechignait à rendre les honneurs nationaux à la disparue alors que le peuple noyait les grilles du palais sous les fleurs. Comment la dynastie pouvait-elle être à ce point étrangère à l’émotion de tout un peuple ? Et si c’était tout simplement parce que la famille royale connaissait la véritable Diana et pas seulement l’image que la princesse avait réussi à composer au fil du temps…

Il ne nous appartient pas de juger. Constatons seulement que dans cette triste affaire, les torts sont largement partagés. Les Windsor n’ont pas fait de cadeau à la nouvelle venue. Et Elizabeth peut avoir un cœur de pierre quand on s’attaque à la monarchie. Quant à Diana, elle a mené une guerre sanglante qui a fini par lui être fatale. Tout le paradoxe de l’affaire, c’est que la femme qui a failli abattre la couronne britannique aura finalement réussi à la renforcer.


 
Diana reste dans toutes les mémoires

Mais interdiction de célébrer sa mort !

Le centenaire de la reine mère, l’anniversaire de la reine Elizabeth, la popularité de ses fils, le remariage de Charles, le mariage de William et Kate, la naissance de leurs enfants, le culte de la princesse tragiquement disparue… tout concourt à accroître la popularité d’une famille qu’elle a pourtant cordialement détestée.

Même si elle n’a jamais été reine, Diana a profondément marqué l’histoire de la couronne. Elle a révélé l’abîme qui sépare Buckingham Palace de la vie des gens « normaux ». Elle a également pointé tout le danger d’une surexposition médiatique. Last but not least, la saga Diana a démontré que malgré les diamants et les somptueuses toilettes, couronne ne rime pas avec show bizness. Les historiens n’ont pas fini de se pencher sur l’énigme Diana Spencer, la princesse faussement naïve qui rêvait de devenir la reine des cœurs. Et pourtant, aucune célébration n’a été prévue pour se souvenir de son anniversaire. Ce serait d’ailleurs la volonté de William et de Harry. Il n’est pas besoin d’hommage pour continuer à vivre dans les cœurs.

.

Par Patrick Weber
Chroniqueur royal RTL

Retrouvez-moi tous les soirs dans « On refait le monde » sur Bel RTL à 19 heures et dans « Quelle Histoire ! » le weekend sur Bel RTL.

 

Vos commentaires