En ce moment
 

Dossier royal: les papys de la couronne ont la pêche

Dossier royal: les papys de la couronne ont la pêche

Le dossier royal de cette semaine concocté par notre chroniqueur Patrick Weber est consacré aux aînés du gotha dont certains approchent les 100 ans!

Albert II va mieux

L’homme a déjà une longue pratique des hôpitaux.

A 83 ans, Albert II a subi une opération du cœur consistant en un remplacement de la valve aortique. Le Palais a souligné les résultats très favorables de l’intervention et l’ancien roi poursuit sa convalescence chez lui, à la maison, au Belvédère. On lui souhaite bien sûr un prompt rétablissement.

Ce n’est pas la première fois que l’ancien souverain est hospitalisé et la plus grande transparence est d’application pour son état de santé. Notre société nourrit des sentiments contrastés face à la vieillesse. En vantant les vertus de la jeunesse éternelle et en excluant trop souvent les seniors du marché travail, elle ne semble pas tenir l’expérience en haute estime. Il reste cependant quelques « fonctions » - comme la royauté - qui autorisent encore le vieillissement et qui en font même un atout. Une manière assez unique et loin d’être anachronique d’incarner la permanence d’un principe.

Reporters_25743026

Jean de Luxembourg, le témoin du siècle

Il avait épousé une princesse belge il y a 65 ans.

A 97 ans, il fait figure de sage de l’Europe et il apparaît même comme l’un des grands témoins de son siècle. Six jours après le jour J, il avait débarqué en Normandie et participe à la bataille de Caen. En 1953, il épouse la princesse Joséphine-Charlotte et en 1964, il succéda à sa mère sur le trône grand-ducal. Trente-six ans plus tard, il avait abdiqué et cédé la couronne à son fils Henri.

Homme sévère et souvent jugé austère, Jean a longtemps incarné la fonction suprême dans son pays. Après son abdication, le grand-duc s’est éloigné de la vie active de la couronne mais il a conservé un important magistère moral. Au Luxembourg, beaucoup le considèrent comme le patriarche de la nation et sa popularité est immense.

Reporters_23322685

Elizabeth II d’Angleterre : doyenne et fière de l’être !

A 92 ans, elle est la doyenne des souveraines en exercice.

Depuis 1952, le Royaume-Uni vit avec l’effigie de la reine Elizabeth reprise à des millions d’exemplaires sur les billets de banque ou les timbres. The Queen est souvent citée en exemple lorsqu’il s’agit de décrire la fonction royale. Contrairement à ses collègues européens, elle ne songe pas le moins du monde à abdiquer.

En Angleterre, la couronne reste étroitement liée à son caractère divin et elle demeure le chef incontesté de l’église anglicane. Elle règne officiellement sur chacun des royaumes qui constituent son empire (même si celui-ci s’est mué en Commonwealth). Elizabeth est reine du Canada, d’Australie, de Nouvelle-Zélande ou des Tuvalu. Mais elle est aussi seigneur de Man, duc de Normandie ou encore défenseur de la foi. En célébrant son jubilé de diamant en 2012, son pays lui a témoigné un attachement éclatant. Avec panache, la monarchie à la sauce anglaise incarne une valeur qui fait souvent défaut au monde moderne : la permanence. Et Sa Majesté n’a pas boudé son plaisir en pulvérisant les uns après les autres les records jusqu’ici détenus par son aïeule la reine Victoria.

 Reporters_26064267

Beatrix des Pays-Bas : princesse retraitée mais toujours active

C’est l’année de ses 80 ans !

Obéissant à une tradition bien établie aux Pays-Bas (comme sa mère et sa grand-mère), Beatrix a renoncé – non sans regret – à son trône en 2013. Mais à 80 ans, la mère de Willem Alexander est loin d’avoir abandonné la vie officielle. Très appréciée par ses concitoyens, Beatrix continue à remplir de nombreux engagements officiels. Avec la reine Maximà, elle est la plus populaire des membres de la famille royale.

Même si elle est officiellement redevenue princesse, elle continue à assurer un rôle officieux de « reine mère ». C’est d’autant plus symbolique dans cette monarchie longtemps matriarcale que Beatrix a connu la peine de perdre son mari et un fils. Sans oublier que les trois enfants et l’héritière du trône sont toutes des filles. Girl Power au pays des tulipes !

Reporters_26080441

Margrethe II de Danemark : abdiquer ? Jamais !

En Scandinavie, les aînés font de la résistance.

Comme un lien entre les époques, Margrethe II reste, à l’âge de78 ans, solidement en place sur le trône. Soucieuse de présenter un visage moderne de la monarchie scandinave, la souveraine suit l’exemple britannique en mettant en scène la jeune génération dans l’exercice des fonctions de représentation. Mettre en scène ? Rien de plus normal pour une souveraine qui a toujours été passionnée par le théâtre.

A 81 ans, Harald V de Norvège est le doyen des souverains scandinaves. Sur le trône depuis 1991, il incarne la fonction royale dans un pays qui a parfois reproché à ses princes de manquer de « royale attitude ». Les unions de ses deux enfants ont défrayé la chronique mais il a toujours veillé à garantir le respect des traditions, indispensable à la bonne pratique du magistère royal. On a un peu oublié aujourd’hui que son mariage avec Sonja Haraldsen – une roturière – avait fait scandale en 1968.

Il est le cadet des souverains scandinaves. A 72 ans, Carl XVI Gustav a souvent été présenté comme proche de l’abdication, suite aux diverses polémiques qui ont éclaté dans son pays. Pour l’heure, il reste à la tête du royaume, même si l’héritière, la princesse Victoria est très populaire et souvent en première ligne. Et tant pis si les sondages plaident pour un changement de règne, le roi semble ne pas vouloir prendre sa retraite.

Reporters_26112349-(1)

Vos commentaires