En ce moment
 

E-mail envoyé à la Reine, disputes de couple et ultimatum explosif de Meghan: des proches du prince Harry révèlent les coulisses du départ des Sussex de la famille royale

E-mail envoyé à la Reine, disputes de couple et ultimatum explosif de Meghan: des proches du prince Harry révèlent les coulisses du départ des Sussex de la famille royale
Meghan & Harry

Ce mardi, le bref règne des Sussex en tant que couple le plus glamour de la famille royale d'Angleterre prendra fin alors qu'ils se retirent officiellement de leurs fonctions.

"Ils ont opté pour une nouvelle vie à La La Land - c'est ce qu'ils voulaient et planifiaient depuis le début", révèle la journaliste du Daily Mail et correspondante royale Rebecca English.

Cette journaliste sait de quoi elle parle. Elle suit le prince Harry depuis sa première visite d’Etat remarquée au Lesotho.

"Mais combien de temps faudra-t-il avant que le duc et la duchesse de Sussex - en particulier le duc - commencent à ressentir des regrets?", s’interroge-t-elle dans une tribune rédigée dimanche dans le tabloïd britannique.

Proche des anciens conseillers du prince Harry, Rebecca a accès à de nombreuses sources. Alors que les bureaux des Sussex sont officiellement fermés et que 15 employés ont été licenciés, les langues des proches du prince se délient. 

Un départ prévu de longue date pour la Californie

L’un des anciens proches du prince qui précise admirer le cadet du prince Charles confie son ressenti: "Harry a tout abandonné, littéralement tout. Il a brûlé tous les ponts. Et Meghan? Eh bien, je pense plutôt qu'elle a ce qu'elle voulait ... "

Même si cette conclusion est celle de beaucoup, la correspondante royale pense que beaucoup ont imputé injustement la faute à Meghan, car Harry souhaitait aussi "tout quitter".

Ce week-end, plusieurs journaux affirmaient que le prince Harry et Meghan vivaient désormais en Californie, à Los Angeles.

Une destination pas surprenante du tout, pour la journaliste britannique: "S’installer en Californie a toujours été le plan initial. Cette décision n'a pas surpris la famille royale, mais beaucoup estiment qu'elle semble manquer de respect aux Canadiens. Les Sussex ont choisi de faire la transition vers un pays du Commonwealth. C'était symbolique de vouloir conserver leurs liens avec la monarchie", développe la journaliste.

Mais maintenant cela n’est visiblement plus le cas.

La Reine profondément attristée

"Cela n’aurait jamais dû se passer de cette manière", soupire une source royale qui regrette "l'auto-absorption complète" du couple. Et de compléter : "Le problème est qu'ils sont si obstinés et convaincus de la justice de leur cause, que même si Harry le regrettait en privé, il ne voudrait pas perdre la foi et admettre qu'ils avaient tort."

"Meghan semble avoir été le catalyseur de la décision d'Harry de s'en aller, mais c'était aussi sa décision", note l’experte. "C'est pourquoi cela a blessé - vraiment blessé - la famille de Harry, en particulier la Reine".

"Elle et le père de Harry, le prince de Galles, étaient ravis quand Harry a rencontré Meghan à l'été 2016 et a rapidement décidé qu'il voulait partager sa vie avec elle. Meghan était brillante, belle, indépendante et c’était une carriériste qui travaillait dur, la famille royale espérait qu'elle allait rassurer le prince Harry sur ses insécurités car il semblait avoir des difficultés à trouver ses marques depuis son départ de l'armée", commente Rebecca.

Mais au fil des mois, la jeune femme n'a plus fait l’unanimité au sein du peuple britannique et de son propre personnel. "Meghan est vite devenue impopulaire. Elle accusait ses détracteurs de racisme et de misogynie - et le personnel du couple la décrivait comme "difficile et exigeante". Les démissions se sont vite succédées au sein de leur staff.

Harry a commencé à affiché une humeur maussade même lors de ses engagements publics et a perdu son humour. Un comportement acceptable à Hollywood mais qui a fait tache dans la "Firm" qui tourne autour de la Reine.

"Ce que Meghan veut, Meghan l'obtient"

"Mais dès le début de son union avec le prince Harry, Meghan était déterminée à faire les choses à sa manière,  même face à la Reine qui l'a conviée à Chester à participer à l’un de ses engagements royaux en juin 2018", narre l'experte. L’assistante personnelle de la Reine, Angela Kelly, lui avait envoyé un message indiquant que Sa Majesté porterait un chapeau – le protocole insistant que cela signifie "Vous devriez en porter un aussi". Mais la réponse de ce message a été sans équivoque: "Meghan préfère aller tête nue". 

La nouvelle duchesse n'était manifestement pas disposée à se plier aux protocoles. Harry a fameusement déclaré à l'approche de leur mariage que "Ce que Meghan veut, Meghan l'obtient" après une dispute concernant la tiare que la jeune femme voulait porter le jour J.

Même cette nouvelle entrave au protocole n'a pas vraiment calmé les esprits. 

Apparemment, la lune de miel a très vite perdu sa saveur sucrée et a laissé un goût amer à l’actrice américaine.

La journaliste rapporte en effet des récits connus au sein du personnel "faisant état de crises de colère et de cris émis par la duchesse à l’attention de son staff sur divers sujets, allant des exigences concernant les futures maisons du couple et à ses exigences de plus en plus grandes concernant son budget vestimentaire".

Une attitude irréfléchie, comme le dit un initié royal lésé: "Les gens se sont pliés en 4 pour satisfaire toutes leurs demandes. Ils ont reçu le mariage qu'ils voulaient, la maison qu'ils voulaient, le bureau qu'ils voulaient, l'argent qu'ils voulaient, le personnel qu'ils voulaient, les visites d'Etat qu'ils voulaient et avaient le soutien de leur famille. Que voulaient-ils de plus?"

Ils se sont mis à dos toute la famille royale

"Ensuite, bien sûr,  William et Harry se sont disputés. William ne se sentait pas à l’aise avec le nouveau style de vie "showbiz" de son frère. Il sentait également qu'Harry précipitait les choses avec une femme qu'il connaissait à peine. Harry a accusé son "frère" aîné d'être "sans soutien", tandis que Meghan déclarait à qui veut l'entendre que Kate était "froide" et "désintéressée" par elle. La relation est devenue si tendue que les enfants de William et Kate n'ont vu leur nouveau cousin, Archie, que deux fois", détaille Rebecca.

Bien sûr, Harry et Meghan, unis contre une famille qui, selon eux, ne les comprenait pas, voyaient les choses différemment. Une source explique: "Ils pensaient que la monarchie voulait les utiliser pour exploiter leur popularité que quand cela leur convenait. Sinon, la monarchie les contraignait car la plupart des membres de la famille étaient jaloux et se sentaient menacés par leur popularité."

Quand ils sont partis en vacances au Canada l'automne dernier, il n'y avait que quelques tournées royales en perspective - dont la Mongolie et la Corée du Sud. Des destinations que Meghan n’appréciait pas beaucoup visiblement. Après leur interview exclusive sur leur mal-être alors qu’ils visitaient des zones défavorisées de l’Afrique du Sud, la Reine a tout de suite donné son accord pour que le prince et son épouse quittent la scène médiatique et partent en vacances plusieurs semaines au Canada.

"Ils déclenchent le bouton nucléaire"

Début janvier, le prince Harry a envoyé un e-mail à son père, le prince Charles et sa grand-mère, la Reine leur faisant part de leur volonté de quitter la famille royale. Le prince et la Reine, très concernés par la tristesse du prince Harry ont tenté de trouver un terrain d’entente, mais Harry et son épouse s’estimant "incompris" et jugeant que les choses n’allaient pas assez vite à leur goût, ont préféré déclencher le bouton nucléaire avec la publication de leur départ sur les réseaux sociaux et l’apparition de leur "manifesto" rédigé sur leur nouveau site internet.

Dans les négociations suivant cette annonce, le prince s’est vu retirer ses engagements au sein de l’armée et le couple s’est vu retirer l’autorisation d’utiliser le terme royal dans les activités futures qu’il allait entreprendre… Des mesures que Meghan a jugées "punitives", selon des amies. Cette séparation qui sera définitivement proclamée ce mardi devrait finalement apaiser le couple. La situation dépassait souvent le prince Harry selon plusieurs sources royales.

L'ultimatum de Meghan

"Quand Meghan se fâchait, Harry ne savait pas comment gérer la situation. Il allait souvent voir sa secrétaire privée, Samantha Cohen, la suppliant de l'aider", confie une source royale. Une autre source royale de haut rang explique que Meghan avait lancé à son mari un ultimatum brutal: "Archie et moi, c’est nous, qui sommes ta famille", répétait-elle.

"Harry espérait trouver un moyen de marier son désir de plus de liberté avec son héritage royal, mais Meghan l'a convaincu qu'il n'y avait pas d'autre option, elle l'a forcé à choisir. C'était la famille royale ou elle". Il a passé trois mois à se convaincre qu'il avait fait ce qu'il fallait", conclut Rebecca English.

 

 

Vos commentaires