En ce moment
 

Dossier royal: la princesse Eugenie se marie… les Anglais s’en fichent !

Dossier royal: la princesse Eugenie se marie… les Anglais s’en fichent !

Comme chaque vendredi, notre chroniqueur royal, Patrick Weber revient sur un membre du Gotha européen qui fait l'actualité. Cette semaine, son dossier royal est consacré à la princesse Eugenie d'York, la fille de la sulfureuse Sarah Ferguson et du prince Andrew, qui convole ce vendredi avec un jeune homme d'affaires, prénommé Jack Brooksbank.  

Eugenie et Jack : le mariage qui fâche !

Elle en avait tant rêvé de son mariage royal.

Intraitable ! La BBC a été intraitable en refusant de retransmettre le mariage d’Eugenie d’York sur ses antennes. La raison invoquée ? Un flop d’audience assurée ! Et vlan, prends-toi ça dans les dents Eugenie ! C’est que les sœurs York sont les plus mal-aimées de la famille royale après leur maman Fergie et leur tante la princesse Anne.

C’est donc la chaîne privée ITV qui retransmet ce mariage qui fait hurler de nombreux Britanniques qui estiment qu’il n’y aucune raison de financer le mariage d’une princesse qui ne sera jamais reine. Car si The Queen et le prince Andrew mettent la main au porte-monnaie pour payer la noce, ce sont les contribuables qui doivent passer à la caisse pour la sécurité de ce royal wedding de deuxième catégorie. Et là, ça coince !


La sœur de Meghan veut faire la paix

Il se passe toujours quelque chose chez les Windsor !

Entre un mariage au printemps (Harry et Meghan), une naissance (le troisième enfant de William et Kate), il y avait déjà de quoi faire et voilà maintenant le mariage automnal d’Eugenie, la cadette des ducs d’York. Pour ceux qui suivent de près la saga Windsor, la nouvelle n’est pas vraiment une surprise.

Cela fait six ans que ces deux-là filent le parfait amour. Mais on avait fini par se demander quand Jack Brooksbank (son chéri) se déciderait à faire sa demande en bonne et due forme avec une jolie bague à clé. Si la cadette a peaufiné tous les détails à commencer par sa robe de mariée, Beatrice reste désespérément single. Elle a envoyé promener son boyfriend Dave Clark. Pas de pot pour Beatrice qui était pourtant restée en couple dix ans avant de rompre. Patatras, moins d’un an après le clash, son ex annonçait son mariage avec une belle Américaine ! Un nouveau coup dur pour Beatrice qui est présentée comme le vilain petit canard de la famille royale. La princesse qui est devenue la tête de turc préférée de la famille, y compris dans la série au vitriol des Windsors !


Pourquoi les Anglais détestent-ils tellement Eugenie et Beatrice ?

On ne leur passe rien, quitte à être injuste.

Si les journalistes adorent Kate, William, Meghan et Harry, ils tirent à boulets rouges sur les deux sœurs York, encore plus détestées que Javotte et Anastasie, les affreuses demi-sœurs de Cendrillon dans le célèbre film de Walt Disney. Mais que leur reproche-t-on au juste ? Tout d’abord d’être inactives et même du genre paresseux. Parmi les multiples surnoms qu’on leur a collés, celui des « sœurs parasites » est très mal passé (on le comprend). Et à ce petit jeu, c’est encore une fois Beatrice qui décroche la timbale. Elle a beau se lancer dans des aventures professionnelles, elle collectionne râteau sur râteau.

Une première expérience professionnelle chez Sony n’avait pas été couronnée de succès. La jeune femme n’avait pas brillé par son assiduité à au boulot, préférant s’offrir des vacances à travers le monde et squatter les soirées jet-set. Buckingham Palace avait beau rappeler que Beatrice menait sa dolce vita sur fonds propres et familiaux, rien ne calmait les critiques. A défaut de devenir une princesse populaire, la jeune femme a acquis le titre peu enviable de « Princesse des Miles », tant elle en a accumulés au fil de ses vacances au boit du monde Ses autres expériences professionnelles n’ont pas été plus concluantes et elle en a déduit qu’il était plus agréable de faire du shopping et sortir dans les lieux branchés de Londres que de passer son temps devant un ordinateur, comme monsieur et madame tout-le-monde.


Eugenie et Beatrice : les sœurs dépensières ?

Elizabeth a dit stop !

Le prince Andrew a supplié sa mère la reine Elizabeth II de confier des tâches officielles à ses filles pour justifier une dotation, la souveraine a catégoriquement refusé. Sa Majesté aime ses petites-filles mais elle refuse qu’on accuse la maison royale de dilapider l’argent de ses sujets. Bref, pas de pounds pour les sœurs terribles ! La pilule a été difficile à avaler !

Il faut dire que Beatrice traîne la réputation peu enviable d’être une Fergie-bis, bref, une vraie fille à sa maman ! Un vrai panier percé ! Tous les reproches que l’on faisait à sa mère (volage, mal fagotée, gourmande, vulgaire…) passent à la nouvelle génération et s’adressent aux filles et surtout à Beatrice qui est rousse comme l’ancienne meilleure amie de Diana. Cerise sur le gâteau, on se moque aussi des looks improbables que les deux sœurs arborent lors des grandes cérémonies royales. La presse anglaise s’est délectée de leurs incroyables chapeaux lors du mariage de William et Kate, les plus mauvaises langues allant jusqu’à dire qu’elles avaient placé une antenne parabolique sur leur couvre-chef !


Eugenie, ‘moins pire’ que sa sœur !

Et si elle devenait populaire ?

Tandis que Beatrice affronte une rafale de critiques, sa petite sœur Eugénie (dont elle est très proche) va peut-être réussir à changer son image. En épousant un self-made man qui a trouvé sa place dans le petit monde des nuits londoniennes, la jeune femme a même reçu quelques compliments dans la presse. Pas très nombreux certes mais c’est déjà un début. Est-ce l’amorce d’un changement à son égard ? Pourquoi pas…

Les royalty watchers insistent aussi sur la réussite professionnelle et la relative discrétion de cette jeune princesse qui a renoncé à jouer les parasites pour codiriger une galerie d’art à Londres. C’est presque un miracle. L’avenir nous dira si la vilaine Anastasie réussira à se transformer en jolie Cendrillon. Soyons honnête, il y a encore du boulot !

Reporters_26376832

Par Patrick Weber
Chroniqueur royal RTL


Retrouvez-moi tous les soirs dans « On refait le monde » sur Bel RTL à 18h30

Vos commentaires