En ce moment
 

Scandale pour le prince Andrew d'Angleterre: un témoin se souvient l'avoir vu être massé par deux jeunes femmes russes chez Jeffrey Epstein

Scandale pour le prince Andrew d'Angleterre: un témoin se souvient l'avoir vu être massé par deux jeunes femmes russes chez Jeffrey Epstein

Selon un agent littéraire américain, le prince Andrew a été vu dans la maison de Jeffrey Epstein à New York, se faisant masser les pieds par deux jeunes femmes russes.

Dans un courrier électronique adressé à l'écrivain Evgeny Morozov et daté du 12 septembre 2013, l'agent John Brockman évoque une visite à Epstein dans sa maison de Manhattan.

Dans l'e-mail, publié dans le magazine New Republic, il écrit ceci: "Je suis allé le chercher en survêtement et un Britannique en costume à bretelles, se faisait masser les pieds par deux jeunes femmes russes bien habillées."

Le Britannique s'est présenté comme "Andy" et a discuté de la cybersécurité et de l'affaire Julian Assange.

Brockman a déclaré que l'invité d'Epstein s'était ensuite plaint de la couverture médiatique de son style de vie, se comparant avec les autres têtes couronnées de la royauté européenne.

Brockman écrit qu'Andy avait déclaré: "À Monaco, Albert travaille 12 heures par jour, mais à 21 heures, quand il sort, il fait ce qu'il veut et personne ne s'en soucie. Mais moi si je le fais, j'ai de gros problèmes."

Brockman a ajouté: "Je me suis rendu compte que le massage des pieds fait par Irina et son amie était effectué à son altesse royale, le prince Andrew, duc d'York."

Ces confessions tombent quelques jours après la publication d'une vidéo compromettante obtenue par le Mail on Sunday qui montre Andrew faire signe à une femme qui quitte le manoir d’Epstein en 2010. Cette femme a ensuite été identifiée. Il s'agit de Katherine, fille de l’ex-Premier ministre australien Paul Keating.

Pour rappel, le milliardaire Jeffrey Epstein, âgé de 66 ans, s'est pendu en prison à New York le 10 août. Il était au coeur d'une sombre affaire de pédophilie et d'esclaves sexuelles impliquant des mineures d'âge et de nombreux hommes d'affaires internationaux.

Vos commentaires