En ce moment
 

Voici la chanteuse célèbre qui aurait pu devenir princesse de Galles aux côtés de William

Voici la chanteuse célèbre qui aurait pu devenir princesse de Galles aux côtés de William
©BELGA
 
 

Avant de se mettre en couple avec celle qui deviendra la future reine consort d'Angleterre, le prince William a vécu quelques amourettes. L'un de ses flirts avait fait beaucoup de bruit à l'époque. Pour cause ? L'héritier au trône a entretenu une relation à distance avec la sulfureuse star de la chanson, Britney Spears.

C'est la principale intéressée qui a révélé l'information. En 2002, lors du talk-show de Frank Skinner, la star américaine révélait avoir échangé quelques courriers électroniques avec le tout jeune prince au début des années 2000. À ce moment-là, les deux personnalités avaient plus ou moins 18 ans et Britney Spears était en tête des ventes avec son tube planétaire "Baby One More Time".

À ce sujet, Britney Spears confiait : "Nous avons échangé des e-mails pendant un petit moment et il était censé venir me voir quelque part, mais ça n'a pas marché." Le Daily Mail a même rappelé que l'interprète de "Toxic" avait invité le duc de Cambridge au restaurant lors d'une tournée au Royaume-Uni. Il aurait cependant refusé l'invitation. Une cyber-relation donc qui n'aura jamais vu le jour dans la réalité.

Se sont-ils déjà croisés ?

Même pas ! Une relation entre Britney Spears et un membre de la famille royale aurait été très mal vue par les Britanniques. S'ils ne se sont jamais vus, ils en ont eu pourtant la volonté. C'est ce qu'explique Christopher Andersen, auteur du livre biographique "Brothers and Wives : Inside the Private Lives of William, Kate, Harry and Meghan": "Ils ont essayé de se réunir quand ils étaient jeunes (...) il y a peut-être eu des conversations téléphoniques, mais je ne me souviens pas qu'ils aient réussi à se réunir pendant cette période." Le reste de l'histoire est connue : Britney Spears a entamé une relation avec Justin Timberlake et le prince William a rencontré sur le campus universitaire.  


 

Vos commentaires