En ce moment
 

"Les corps volent en l'air et retombent...": le terrible récit de Fabrice Collignon (BEL RTL), témoin du drame de Strépy dans les Orages de la vie

 
Fabrice Collignon, drame de Strépy
 

Les Orages de la vie, émission présentée par Christophe Dechavanne, reviennent sur ces tragiques incidents qui marquent à vie.

Il y a huit mois, le drame de Strépy-Bracquegnies a secoué la Belgique: une voiture folle a blessé des dizaines de personnes pendant le carnaval et a ôté la vie à six d’entre elles: Fred, Frederic, Laure, Salvatore, Mario et Michelina.

Il était très tôt, aux alentours de 5 heures du matin, le 20 mars dernier quand une voiture aen effet percuté une voiture un groupe de Gilles et leurs suivants. L’événement a provoqué une grande émotion dans le pays, au point même de faire se déplacer sur place le roi et la princesse.

Paulo F, responsable de ce drame est un jeune homme de la région est connu pour son amour excessif pour la vitesse à bord de grosses cylindrées. Sur les réseaux sociaux, il se vante régulièrement de battre ses records et fait l’objet de nombreuses remontrances par son entourage. 

"On est 50 à terre, et sur les 50 à terre, il y a six décès" 

Fabrice Collignon, animateur chez BEL RTL, était présent sur les lieux du drame. Lui aussi participait au cortège matinal. "Personne ne l’a vu arriver, personne n’a crié ‘Attention voiture’, tout le monde est totalement de dos", se souvient Fabrice Collignon. "Le premier truc qu’on entend c’est comme des bruits de pétards derrière, ça fait tac tac tac tac tac : c’est le bruit des corps sur la carrosserie" explique-t-il, en marchant dans la rue des Canadiens où a eu lieu le drame. "On est 50 à terre et sur les 50 à terre il y a six décès..."

Lui, a été sauvé par la demande d'un riverain, auditeur de BEL RTL, qui le sollicite pour un selfie. Il dérive alors sa route pour rejoindre cet homme et s'écarte donc du cortège des 150 personnes présentes sur la chaussée. "S’il n’y avait pas de selfie, j’étais tapé", se désole-t-il. Devant lui, alors, se déroule une scène chaotique. "Le vécu, c’est cette voiture qui fend la foule et qui fait un strike comme au bowling (...) Les corps volent en l’air et retombent." Fabrice Collignon avoue avoir été suivi à la suite du drame. "On croit qu’on est fort mais on a besoin d’aide pour oublier ces images."


 

Vos commentaires