En ce moment
 

Complètement sous le charme, Alain, agriculteur de l’Amour est dans le Pré enlace l’une de ses prétendantes: "Tu as froid ? Tu peux te rapprocher"

 
 

Septième épisode pour la saison 14 de l’Amour est dans le pré. Alors que l’heure est au choix pour certains de nos agriculteurs, les prétendants continuent leur immersion au sein de la ferme. L’objectif ? Conquérir le cœur de celui ou celle sur lequel ils ont flashé.

Premier rapprochement à la ferme et c’est chez Alain que cela se passe. Il semblerait que son cœur se soit déjà emballé pour la pétillante Valérie. Après une balade en quad, l'agriculteur et sa prétendante se sont assis sur un banc pour discuter. "Tu es content qu’on soit là alors ?", demande la jeune femme. "Oui, on va pouvoir papoter. Je veux savoir un peu ce que tu penses, savoir si tu n’as pas encore fait marche arrière."

Valérie ne cache pas que l’agriculteur de la région de Thimister lui plaît beaucoup, même si elle a beaucoup d’inquiétudes : "Je ne le ferai pas. Mais ça m’effraye. Surtout par rapport à tes attentes." Aide-soignante, Valérie se demande si son métier est compatible avec celui d’Alain. "Il y a toujours moyen de s’adapter", rassure Alain. "Rien n’est impossible".

"Il y a Stéphanie aussi", rappelle Valérie. "Oui, mais elle a 44 ans". Une remarque qui fait sourire la jeune femme : "Elle est plus âgée, je suis plus jeune. J’ai peut-être un avantage."

La complicité est présente, et Valérie n’est pas avare de compliments quand il s’agit de parler de celui pour qui elle craque. "Quand je t’observe, je vois qu’il y a cette attention, cette douceur. Tu es travailleur, tu n’es pas mal dans ton genre non plus. Ce sont des petites choses comme ça que je recherche". "Tu penses qu’on s’est bien trouvé ?", demande l’agriculteur de 43 ans. "Je l’ai dit à Sandrine, je pense que tu pourrais me convenir."

Alain, quant à lui, semble déjà avoir fait son choix : "J’ai une petite idée. Enfin, une grande". "Je dois voir quelque chose ?", interroge la prétendante à la recherche de la moindre information qui pourrait lui réchauffer son cœur. "Je ne montre rien, je ne dis rien." Pourtant, Valérie semble avoir percé son secret : "On voit quand même parfois quand on te taquine. Tu souris, et puis…".

Alain n’est, en effet, pas insensible au charme de Valérie. "Ton sourire, ta simplicité, ta joie de vivre,… C’est ça que j’aime bien. Tu as également des petites attentions. Tu es heureuse. C’est quelqu’un comme ça que je recherche." Avant d’oser s’aventurer sur un : "Tu me corresponds." Une nouvelle qui fait plaisir à l’aide-soignante : "Je suis contente de l’entendre." "Mais tu l’as remarqué, je pense", déclare Alain. "Oui, je pense. Plusieurs fois, dans tes regards."

Ambiance propice au rapprochement. "Tu as froid ? Tu peux te rapprocher. N’aie pas peur, je ne mords pas", lance Alain désireux de faire un pas vers Valérie. Face aux éclats de rire de Valérie, il ajoute : "Je dois faire le premier pas ?". Ce qu’il fait en effet en tirant la jeune femme vers lui. "Je serais contente si c’est nous," lui avoue la prétendante.


 

Vos commentaires