La belle complicité d’Isabelle et Bernard vole en éclats: "Je découvre vraiment un autre homme" (vidéo)

Ils ont le cœur qui palpite et les yeux qui pétillent : nos agriculteurs rêvent d'amour, leurs prétendants et prétendantes aussi. Ils ont de 25 à 63 ans, cultivent des céréales, élèvent vaches, chevaux, chèvres, moutons et cochons. Ils travaillent dur, et ça forge forcément un caractère... Si bien que, quand les prétendants et prétendantes arrivent à la ferme, les personnalités se révèlent : les mots font rire, les mots font mal. Il y a de l'amour, bien sûr, mais aussi de l'électricité dans l'air.

Même s’il est heureux de voyager en Suisse avec Isabelle, Bernard a le spleen. Loin de la ferme, ses repères lui manquent. Il décide de regarder le foot, comme s’il était à la maison. Isabelle, elle, est contrariée. Elle ne comprend pas qu’il préfère la télévision à sa compagnie. Elle passe l’après-midi et une partie de la soirée au spa, seule.


"Je ne sais pas être artificiel"

"Il est 21 heures 42, je me mets au lit, Bernard est parti fâché. Cette dernière soirée est étrange… je découvre vraiment un autre homme", explique Isabelle face à sa petite caméra. Le lendemain, Bernard s’explique. Il se sentait mal, l’homme a l’habitude de vivre seul depuis 8 ans. "Je ne sais pas être artificiel", explique-t-il à Isabelle, qui dit comprendre. "Je suis naturel, je suis ainsi. 8 ans tout seul dans mon camion, avec les bêtes…"


"Il ne faut pas pousser les choses"

"Il ne faut pas pousser les choses", pense donc Bernard. "Il y a eu quelque chose entre-nous, mais voilà, c’est ainsi, c’est la vie."

"Je ne reconnais pas le Bernard que j’ai connu à la ferme", conclut Isabelle, en se tournant vers la montagne pour réfléchir à cette situation très désagréable. Le voyage qu'ils s'étaient imaginés a pris une bien triste tournure. 

Vos commentaires