La maman de Tatiana veut absolument choisir la robe de mariée de sa fille: "De toute façon si je ne veux pas la robe, c’est fini, on n’achète pas" (vidéo)

Dans la vie d’une femme, l’achat de sa robe de mariée est toujours un moment crucial et une expérience unique pour elle et ses proches. C’est le vêtement le plus important qu’elle achètera ! Dans "La robe de ma vie" cette semaine sur RTL-TVI, vous pouvez suivre les aventures de plusieurs futures mariées qui recherchent la robe de leurs rêves pour le plus beau jour de leur vie. Chaque jour, une boutique, deux clientes et leurs accompagnants vivront devant vous cette incroyable quête.

Dès la présentation de Tatiana, 30 ans, et de sa maman, il est évident que ça ne va pas être évident. En effet, c’est cette dernière qui va payer la robe et elle entend donc décider à la place de sa fille. "Tatiana a intérêt à m’écouter, c’est moi la maman, c’est moi qui ai le porte-monnaie", lance Marie-Hélène d’entrée de jeu. Et la maman a une idée très précise de ce qu’elle ne veut pas pour sa fille : "Moi je veux une robe princesse, parce que c’est ma petite princesse qui se marie, je veux une robe princesse. C’est seulement la robe princesse qui va être à mon goût", insiste-t-elle sans laisser le temps à sa fille de dire quelle robe lui plairait. Cette dernière ne veut d’ailleurs pas du tout d’une robe princesse, mais plutôt un près du corps, ce qui ne plaît pas du tout à sa maman. "De toute façon si je ne veux pas la robe, c’est fini, on n’achète pas, on ne prend pas. Je veux acheter la robe que moi je veux", conclut-elle avant que les essayages ne commencent.


"Là c’est niet ! Pour moi c’est bien d’être sexy aussi, mais ce que je vois là devant mes yeux, non non"

La première robe proposée par les créatrices est censée plaire à la future mariée car elle est sexy. Et c’est gagné, elle approuve leur choix, mais pas du tout sa maman qui ne se prive pas pour le dire : "Là c’est niet ! Pour moi c’est bien d’être sexy aussi, mais ce que je vois là devant mes yeux, non non", s’exclame-t-elle.

Heureusement pour la mère et la fille, les couturières ont fini par trouver une robe qui les a mises d’accord toutes les deux.

Vos commentaires