En ce moment
 

Polémique Shoah VS esclavage: Christine Angot lit une lettre d'excuses après ses propos (vidéo)

Polémique Shoah VS esclavage: Christine Angot lit une lettre d'excuses après ses propos (vidéo)
© Youtube

Christine Angot a déclaré samedi 1er juin lors de l'émission diffusée sur France 2 que "le but avec les Juifs pendant la guerre, cela a bien été de les exterminer", alors que "avec l'esclavage des Noirs (...) L'idée c'était au contraire qu'ils soient en pleine forme, qu'ils soient en bonne santé, pour pouvoir les vendre et qu'ils soient commercialisables". Elle a ajouté que ce n'était "pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes".

Dans un courrier à Delphine Ernotte, présidente du groupe France Télévision, dont l'AFP a eu copie, Jean-Marc Ayrault, président de la mission de préfiguration de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage, s'est étonné "qu'aucune des personnes présentes sur le plateau n'ait jugé nécessaire de rectifier sur le champ de telles contre-vérités, et que, alors que l'émission n'était pas en direct, ce passage ait pu ensuite être diffusé en l'état".

"Si l'on attend en toutes circonstances du service public le souci de l'exactitude dans l'évocation des faits historiques, cela est encore plus vrai lorsqu'il est question des pages les plus sombres de notre histoire", a-t-il ajouté.

Pour lui "hiérarchiser deux crimes contre l'humanité, reconnus et condamnés comme tels, n'a aucun sens et ne fait qu'alimenter cette 'concurrence des mémoires' qu'il s'agissait pourtant de dénoncer".

"Quant à l'évocation de la réalité de l'esclavage, elle est simplement aberrante", juge-t-il, voyant là "le signe de l'ignorance qui persiste dans notre pays sur ces pages de notre passé, y compris dans les milieux supposément les mieux informés".

De nombreux élus et personnalités, notamment d'outre-mer, se sont offusqués des propos de la romancière, qui a ensuite dit regretter "de ne pas avoir réussi" à se faire comprendre, de n'avoir "pas su trouver les mots", et "d'avoir blessé" par ses propos.


La lettre d'excuses de Christine Angot

Samedi 8 juin, Christine Angot est revenue sur ses propos sur le plateau d'On n'est pas couché. "Je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre dans l'émission du 1er juin et d'avoir blessé par mes propos. Mon intention était à l'opposé. J'ai voulu rapprocher les deux crimes contre l’humanité que ce sont l'esclavage et la Shoah tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans la déshumanisation. D'un côté, exterminer les personnes, de l'autre, leur retirer leur humanité pour en faire des objets de commerce qu'on achète et qu'on vend (...) L'expression en 'bonne santé' était évidemment absurde. Je suis bien consciente que de nombreux esclavages ont été estropiés, tués et que les propriétaires exerçaient sur eux un droit de vie et de mort", a expliqué la romancière. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires