En ce moment
 

Dans Top Chef, les candidats réalisent des plats CHOC sur l'écologie: voici ce que ça donne (vidéo)

 
 

Dans Top Chef, les candidats encore en lice entrent dans leur 9ème semaine de compétition. Afin de se qualifier pour la suite du concours, les cuisiniers ont dû impressionner le jury composé d'Hélène Darroze, Philippe Etchebest, Paul Pairet et Michel Sarran.

Pour la deuxième épreuve, les candidats non qualifiés et les chefs de brigades ont dû cuisiner dans le jardin du ministère de la Transition écologique. Pour l'occasion, le chef triplement étoilé Mauro Colagreco a demandé aux candidats de réaliser "un plat visuellement choquant avec un message fort sur l'écologie et gustativement exceptionnel". "J'ai besoin de comprendre tout de suite ce que vous voulez me dire, de comprendre le message que vous voulez faire passer", a annoncé le chef.

Les candidats ont également dû convaincre Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique.

Mohamed s'est inspiré des marées noires qui ont marqué la Bretagne : des tonnes de pétrole brut et fioul lourd répandues dans la mer par des pétroliers échoués. "Je suis convaincu par mon assiette", a confié Mohamed. Et elle a plutôt séduit à la dégustation.

Sarah a présenté une assiette surprenante, avec des insectes, intitulée "Mille et une pattes". Le thème ? "La surutilisation des pesticides et insectisides dans l'agriculture", a-t-elle expliqué. Un message qui est bien passé auprès de la ministre. "Un mariage des goûts qui fonctionne", a salué Barbara Pompili.

Thomas a proposé pour sa part un "cabillaud au plomb, sauce mercure". Si son dressage a été apprécié, le message n'a pas été bien compris à la dégustation. 

Pour Baptiste, un sashimi de légumes pour dénoncer la surpêche, comme l'ont tout de suite saisi le chef et la ministre. 

Pierre a "envoyé" de l'"amoco Cadiz à la Thaïlande". Le sujet, la "pollution des océans", a donné lieu à un plat très recherché. "Une assiette réussie" pour le chef étoilé.

Pour Arnaud, un "cabillaud mazouté" dont le sujet, les marées noires, sautait aux yeux. C'est ce dernier plat qui a remporté l'épreuve et directement qualifié Arnaud. Mauro Colagreco a vanté "la maîtrise des cuissons, le jeu des textures et l'impact du dressage".




 

Vos commentaires