En ce moment
 

Gilles Verdez: "Il y a un système médiatique qui consiste à casser Aya Nakamura et c'est DÉGUEULASSE" (vidéo)

Gilles Verdez:
© TPMP

Benjamin Castaldi et les chroniqueurs de Touche pas à mon poste sont revenus sur le passage d'Aya Nakamura dans C à vous, interview "la plus malaisante" de sa vie, selon les dires de la chanteuse. "Je voulais me barrer. C'était horrible. Ils se sont dit: 'On entend parler d'elle, on va l'inviter, mais en vrai, on ne connaît rien de ce qu'elle fait'. Et au lieu de faire leur travail de journaliste avant, ils l'ont fait en direct (...) C’était comme si elle voulait me mettre dans un délire: ‘C’est trop dur la cité, je suis renoi, c’est trop dur’. En mode pleurnichage, alors que je n’ai jamais dit ça moi", a confié la star au magazine Society. 

L'animateur et ses collègues sont partagés concernant cette affaire. Certains chroniqueurs, dont Danielle Moreau, trouvent que l'interprète de Djadja "exagère" et qu'elle a été reçue comme "une reine" sur le plateau de C à Vous. 

Mais pour Magali Berdah et Gilles Verdez, les médias s'acharnent sur l'interprète de Djadja. "Ce n'est pas un hasard si à chaque fois, on prononce mal son nom, si à chaque fois, on veut la déstabiliser. Il y a un système médiatique qui consiste à la casser et c'est dégueulasse. C'est parce que c'est Aya Nakamura qu'on la fracasse", a lancé Gilles Verdez. 

"Sans crier au complot, c'est vrai qu'à chaque fois qu'elle passe dans une émission, il y a un petit couac, un petit dérapage", a ajouté Benjamin Castaldi. 

Vos commentaires