En ce moment
 

Jean-Michel Maire prêt à tout pour améliorer son physique? Il dévoile l'opération de chirurgie qu'il vient de subir (vidéo)

Jean-Michel Maire prêt à tout pour améliorer son physique? Il dévoile l'opération de chirurgie qu'il vient de subir
© TPMP - C8
TPMP

Il ne se cache pas et entend même démocratiser l'opération. Jean-Michel Maire a expliqué, sur le plateau de TPMP, avoir subi une liposuccion en Tunisie. Cette pratique de chirurgie esthétique la plus courante dans le monde consiste à supprimer de la graisse dans certaines régions du corps par aspiration. 

Le chroniqueur s'est rendu à Tunis pour subir cette opération. "Elle a duré 1h30. On lui a retiré 5 litres de graisse sur le ventre, les pectoraux, les poignées d'amour et le bas du dos", commente Cyril Hanouna. "Je n'ai pas de tabous avec la chirurgie esthétique. On m'ont fait une proposition en me disant 'Vous ne payez pas l'opération et en même temps ça permet de démocratiser l'opération'", explique-t-il. Jean-Michel Maire a donc filmé l'intégralité de son opération et a partagé les vidéos sur son compte Instagram.

Je vois déjà le résultat de ouf.

En échange de cette promotion, la clinique lui a offert la liposuccion. "Je n'ai payé que le voyage", a précisé Jean-Michel Maire qui assure déjà avoir les premiers résultats. "Je vois déjà le résultat de ouf. Maintenant je vais faire du sport", avait-il lâché à la sortie du bloc opératoire. 

Pour Cyril Hanouna, le fait d'avoir recours à la chirurgie esthétique n'est pas anodin. Prochainement, Jean-Michel Maire a prévu de se faire retirer l'hallux valgus, cet "oignon" disgracieux qui apparaît en regard du gros orteil.

"Je sais pas ce qu'il a mais il va se faire retirer l'oignon, il s'est fait liposuccé, il s'est fait rajouter des cheveux. Il est en train de se préparer pour 2020 et à mon avis, vous êtes en train de chercher quelqu'un", s'est exclamé Cyril Hanouna. Ce à quoi le principal intéressé a rétorqué: "Ça fait longtemps que je cherche mais là j'accélère. J'ai envie de me donner les moyens". 

 

Vos commentaires