Accueil Sport

Anderlecht a enfin réalisé une augmentation de capital: Marc Coucke dévoile le montant injecté dans le club

Le RSC Anderlecht n'a pas de problèmes financiers. C'est ce que le président Marc Coucke a indiqué dimanche lors de l'émission de télévision de la chaîne publique flamande VRT 'De Zevende Dag'. Le club bruxellois a en outre réalisé une augmentation de capital de "plus de 30 millions d'euros" la semaine dernière.

On sait que la question a été soulevée par des managers, Mogi Bayat en particulier, auxquels le Sporting n'a toujours pas versé les commissions dues à la suite de transferts conclus via leurs services. Une décision de gel des paiements prise par le club bruxellois dans la foulée des enquêtes judiciaires en cours sur des pratiques de blanchiment d'argent, de fraude fiscale et de matches arrangés dans le football belge.

Construire quelque chose de beau à Anderlecht

La Société "Creative & Management Group (CMG)" de Bayat avait ainsi diffusé un communiqué de presse où il était question de la "précarité financière" d'Anderlecht, la semaine dernière. "Du blabla, du radotage? Anderlecht n'a absolument aucun problème financier", a réagi Coucke à ce propos. "Tout le monde sait qu'il y a du pain sur la planche ici, et que tout ce travail va servir à construire quelque chose de beau. C'est dans cette optique que l'augmentation de capital de plus de 30 millions a été réalisée...".

"Eviter que d'autres affaires resurgissent à l'avenir"

Coucke a ensuite justifié la décision de bloquer temporairement les versements des commissions de certains agents. "On veut des éclaircissements concernant certaines factures qui nous paraissent bizarres", a-t-il expliqué, "Histoire de ne pas risquer d'être pointés du doigt comme complices. Je crois qu'il n'y a là rien d'anormal. Je peux d'ailleurs vous dire que de nombreux agents applaudissent cette mesure", a ajouté Marc Coucke, qui est aussi le président de la Ligue professionnelle. "D'autres non, et ceux là utilisent la presse dont les colonnes leur sont largement ouvertes, pour déverser un flot d'informations complètement fausses à notre sujet. Ils n'ont plus leur place dans le football belge à nos yeux. Je veux donner le bon exemple, tant à la tête d'Anderlecht, que de la Pro League. Les choses doivent structurellement changer en profondeur, pour éradiquer toutes ces pratiques condamnables... Le passé est le passé, et les instances vont sanctionner les actes illicites qui ont ou auraient été commis. Mais cela ne concerne pas la Pro Leaue. En revanche on doit tout faire pour éviter que d'autres affaires de ce genre resurgissent à l'avenir. Je ne veux pas d'une 'Opération pieds propres', quatre ans après l''Opération mains propres'. On doit faire redémarrer le football belge sur de bonnes bases, et pour longtemps. Il faut à la fois prendre des mesures correctes pour le passé, et établir des règles strictes pour l'avenir, afin d'en ressortir tous plus forts", a conclu Marc Coucke.

À lire aussi

Sélectionné pour vous