En ce moment
 

"Nous devons être prêtes dès que l'arbitre siffle", estime la Red Flame Julie Biesmans

"Nous devons être prêtes dès que l'arbitre siffle", estime la Red Flame Julie Biesmans
 
 

(Belga) Les Red Flames, 19e? au classement mondial, affronteront l'Autriche (FIFA 21), également qualifiée pour l'Euro, dimanche (17h00), dans leur troisième match de préparation. Après leur victoire 4-1 sur l'Irlande du Nord jeudi, les Belges connaissent un aspect sur lequel elles doivent travailler en vue de l'échéance européenne : "nous devons être prêtes dès que l'arbitre siffle" le coup d'envoi du match, a confié Julie Biesmans, samedi, à Tubize.

"Notre début de match n'était pas très bon", a reconnu Biesmans au sujet du match contre l'Irlande du Nord. "La raison est difficile à expliquer. Nous étions peut-être un peu surprises par leur tempo et dans les duels. Je pense que c'est dans la tête. Nous devons être prêtes dès que l'arbitre siffle. A l'Euro, si tu prends un but très tôt, ça peut faire la différence. Cela ne peut plus arriver dans le futur." Au niveau des aspects positifs, Biesmans a apprécié la réaction de l'équipe après le but concédé en fin de première mi-temps. "Nous avons montré en seconde période que nous pouvons bien jouer. Et physiquement, après 60-70 minutes, même si elles ont été réduites à dix, nous avons montré que nous étions plus fortes." Au niveau individuel, la joueuse du PSV Eindhoven estime qu'elle "peut être contente de sa manière de jouer". La journée de samedi est particulière pour les Flames, puisque le premier 'fan day' de l'équipe nationale féminine est organisé à Tubize, avec un entraînement ouvert au public en fin de matinée, en présence de plusieurs centaines de supporters, et une séance d'autographes programmée en début d'après-midi. "C'est la première fois que je vois autant de monde à l'entraînement. C'est toujours cool de voir que tellement de gens sont derrière nous, ça peut nous donner un 'boost' en vue de l'Euro", pense Biesmans. (Belga)


 

Vos commentaires