En ce moment
 

"Ce n'était pas souvent une priorité": Vincent Kompany fait un drôle d'aveu sur la Coupe de Belgique

"Ce n'était pas souvent une priorité": Vincent Kompany fait un drôle d'aveu sur la Coupe de Belgique
 
 

Anderlecht se retrouve en finale de la Coupe de Belgique pour la première fois depuis 2015, et une finale perdue contre le Club de Bruges. Les Mauves affronteront La Gantoise lundi après-midi au Stade Roi Baudouin, dans un remake de la finale de l'édition 2008, gagnée 3-2 par les Bruxellois. Il s'agit là du 9e et dernier succès d'Anderlecht en Coupe.

"Quand j'étais joueur, ce n'était pas souvent une priorité. On n'y pensait pas trop pendant les premiers tours, plutôt si on se retrouvait en demi-finales", a déclaré l'entraîneur anderlechtois Vincent Kompany lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-match dimanche au stade Roi Baudouin. "Mais maintenant, je pense que chaque trophée est important, nous devons gagner tout ce que nous pouvons gagner".

Si, joueur, Kompany a été deux fois champion avec Anderlecht (2004 et 2006), il n'a par contre jamais soulevé la Coupe de Belgique. Ce n'est qu'une fois en Angleterre qu'il a pu goûter aux joies d'une victoire en finale de Coupe, remportant la FA Cup avec Manchester City en 2011 et 2019. "La plus grande leçon qu'on apprend en tant que joueur, c'est qu'il ne faut rien changer à la préparation", avance Vincent Kompany. "C'est depuis le début de saison qu'on prépare les moments décisifs de la fin de saison. Si je m'y prenais la veille, ce serait trop tard. On y travaille depuis le début de saison, on ne va pas changer. J'espère que demain, les joueurs monteront sur la pelouse sans arrière-pensées, en ayant pleinement confiance en eux et qu'ils donneront le meilleur d'eux-mêmes. Notre objectif est de rester dangereux pendant tout le match. Si on est dangereux, on marque des buts, toujours".

Une victoire lundi permettrait aussi à Vincent Kompany d'écrire la première ligne de son palmarès d'entraîneur, lui qui a raccroché les crampons pour prendre place sur le banc d'Anderlecht en août 2020. "Une victoire viendrait surtout récompenser les joueurs", dit Kompany. "Ce sont eux qui ont fait le travail. Les supporters doivent avoir de l'espoir, mais les joueurs doivent avoir quelque chose en plus, ils doivent y croire. Rêver, ça ne sert plus à rien maintenant, il faut y croire". Incertains, Yari Verschaeren, Sergio Gomez et Majeed Ashimeru se sont entraînés dimanche matin à Neerpede. Une chance de les voir sur le terrain lundi ? "Vous vous doutez bien que je ne vais pas en parler, on verra", dit l'entraîneur anderlechtois. 

Anderlecht a lutté jusqu'au bout de la phase classique du championnat pour une place dans le top 4. Lors du dernier duel entre les deux équipes, les Bruxellois s'étaient inclinés 1-0 à Gand le 20 mars dernier. "Les matches contre La Gantoise ont été très équilibrés, seul le résultat nous a séparés. On a envie d'avoir le résultat demain. On connaît l'adversaire, l'adversaire nous connaît".


 

Vos commentaires