Faris Haroun admet souffrir du contexte actuel: "On a tous eu peur d'être positif au coronavirus" (vidéo)

 
 

Faris Haroun, joueur important de l'Antwerp, est prêt à disputer la finale de la Croky Cup, prévue samedi au Stade Roi Baudouin. Motivé, il n'a pas caché vivre un moment compliqué avec ce virus qui circule.

La Belgique va retrouver le football, ce samedi, en Croky Cup. La finale aura lieu à 20h30 en direct sur RTL Sport. Le Club de Bruges et l'Antwerp veulent l'emporter pour revenir en grâce après des mois compliqués.

La crise sanitaire marque les esprits. Faris Haroun l'a avoué: tout n'est pas toujours simple. "On a tous eu peur d'être positif et de devoir encore rater des matchs", a admis le joueur anversois. "Ce n'était pas possible. Tu as toujours cette crainte après deux semaines en lockdown, même si le virus en soi ne me fait pas si peur. Mais on est testé chaque semaine, on a des protocoles très sévères dans l'enceinte du stade. On se sent protégé, mais on ne sait jamais, on peut l'attraper en faisant des courses, donc on est prudents", a-t-il poursuivi.

Il a ensuite analysé les qualités de son équipe, qui a perdu des cadres depuis quelques semaines, comme Bolat ou encore Arslanagic, qui ont quitté l'Antwerp. "On a perdu pas mal de titulaires. Ils avaient un grand impact dans l'équipe. Mais c'est une nouvelle saison, le groupe est resté intact, on doit faire avec les armes que nous avons, avec des autres qualités, on a un plan et on va essayer de s'y tenir. On va faire le maximum pour ramener la coupe à Anvers".




 

Vos commentaires