En ce moment
 

"Il faut préparer l'équipe à être la meilleure possible": Roberto Martinez revient sur les performances des Diables

 
 

Dans un match contre la Finlande qu'il voulait absolument gagner, Roberto Martinez a décidé d'effectuer pas moins de huit changements dans son onze de base par rapport à la victoire étriquée contre le Danemark. Patients, les Diables se sont imposés 0-2 après avoir émergé et joueront à Séville leur huitième de finale de cet Euro 2020 de football.

"Je suis ravi de l'attitude de mes joueurs. Nous ne pouvions pas encaisser car la Finlande est redoutable dans cette situation, d'autant plus qu'ils voulaient écrire l'histoire", a dit Martinez après la rencontre en conférence de presse, heureux des performances des siens contre trois équipes "très différentes" dans ce groupe B.

Après un premier acte dominé par son équipe mais vierge en but, Martinez a vu sa formation prendre les commandes du match peu avant le dernier quart d'heure après un but contre son camp du gardien finlandais.

Le match a basculé après l'ouverture du score

"Nous avons tenté en première période puis le match a basculé après l'ouverture du score", a expliqué le Catalan. Autre point de satisfaction, les revenants Axel Witsel, Kevin De Bruyne et Eden Hazard ont joué 90 minutes. "Si vous m'aviez demandé avant le tournoi mes principaux objectifs, je vous aurais répondu vouloir obtenir neuf points et voir revenir les joueurs blessés. Les voir jouer de la sorte et si longtemps me satisfait pleinement dans l'optique de la suite du tournoi."

Martinez a aussi évoqué les titularisations de Leandro Trossard et Jérémy Doku, une première pour eux dans un grand tournoi. "Trossard a mérité sa place sur la droite grâce à ses prestations à l'entraînement et sa relation avec Jason Denayer et Doku. Nous étions aussi un peu court à cette place après les absences de Timothy Castagne et Thorgan Hazard", a détaillé Martinez. "Jérémy apporte lui quelque chose de complètement différent. Il est très fort en un contre un et en pénétration."

La Belgique, première, devra attendre la fin de la phase de groupes pour connaître l'identité de son adversaire dimanche à Séville en huitièmes de finale.

"D'ici là, il faudra encore s'améliorer, peaufiner l'entente et la cohésion. Les étapes sont très claires. Il fera très chaud à Séville, où le terrain est très lent. Il faut préparer l'équipe à être la meilleure possible. Je suis ravi de voir que tout le monde est prêt pour cette prochaine étape. D'autant plus qu'avec cinq changements, cela change radicalement l'approche tactique d'un tournoi. Posséder plusieurs options est une force", a-t-il ponctué.




 

Vos commentaires