En ce moment
 

"On a un bol pas possible", "cela reste très faible": le Vestiaire se déchaîne sur Jan Vertonghen et Roberto Martinez (vidéo)

 
Coupe du monde Qatar, Diables Rouges
 

Les Diables Rouges n'ont pas prouvé grand-chose ce soir contre le Canada. Une victoire, 1-0, mais au bout du compte, une rencontre extrêmement compliquée et remportée un peu miraculeusement, après une rencontre globalement dominée par le Canada.

Invité sur le plateau de Dans le Vestiaire, Kevin Mirallas, qui a lui même joué la Coupe du Monde 2014 avec la Belgique, n'était pas convaincu. Mais alors pas du tout. "Ce n''était pas un grand match de l'équipe. Le plus important, c'est les 3 points. Les deux autres équipes ont fait match nul, il n'y aura que ça à retenir aujourd'hui", a-t-il précisé.

Selon lui, il est temps de changer quelque chose en défense. Et urgemment. "On a eu beaucoup de chance. On peut perdre 0-2 facilement en première mi-temps. On a manqué d'agressivité, physiquement, on était dépassés, sur la vitesse aussi, dans tous les secteurs de jeu. On a eu quelques éclairs d'Eden, mais ça reste très faible. Défensivement, ça reste très difficile. On est pris de vitesse à chaque fois !"

Pour Marc Delire, un homme en particulier doit payer les pots cassés: Jan Vertonghen. "Cela doit être son dernier match. On a un bol pas possible et on jouait contre le Canada ! Tu joues contre la France, tu en prends 10, tu joues contre le Brésil, tu en prends 15, contre l'Espagne, tu en prends 20", a-t-il tiqué, furieux du niveau montré par le défenseur. "On n'a pas encaissé, mais pas parce que notre défense était bonne. Parce que les Canadiens étaient mauvais. S'ils sont un peu adroits, ils en mettent trois, minimum. Mais les Marocains, t'as vu qui joue en attaque ?", s'inquiète-t-il, alors que le deuxième match aura lieu dimanche.

Pour Kevin Mirallas, Roberto Martinez a aussi fait des choix étonnants, voire mauvais. "Beaucoup de choses sont incompréhensibles dans les choix du coach", a lancé l'ex Diable Rouge. "On n'a pas vu Dendoncker pendant 3 matchs et aujourd'hui, il sort de son chapeau. On s'attendait à voir Theate ou Faes. Debast a un énorme avenir, mais c'est encore trop tôt pour lui. On a vu qu'avec des joueurs d'expérience, c'était déjà difficile, donc je n'imagine pas avec des joueurs qui n'ont pas encore une cinquantaine de matchs professionnels", a-t-il détaillé.

Tous s'accordent sur une chose: le match contre le Maroc pourrait être un bon moment pour lancer Arthur Theate ou Wout Faes. Le tout en éjectant Jan Vertonghen du onze de base. 


 

Vos commentaires