En ce moment
 

"Qui a besoin d'Eden si vous avez Kevin?": la presse étrangère encense De Bruyne et les Diables Rouges

©Belga

La Belgique s'est baladé 4-0, en Ecosse, et continue de dominer son groupe I avec six victoires en six rencontres, 19 buts marqués et un seul encaissé. Les Diables rouges comptent trois points d'avance sur la Russie, qui a fait le minimum contre le Kazakhstan à domicile (1-0). Une prestation des Belges qui a convaincu la presse étrangère, surtout au Royaume-Uni.

Les médias britanniques et français ont encensé à juste titre Kevin De Bruyne après ses trois assists et son superbe but en fin de match ce lundi soir. Ceux-ci ont également souligné que l'Ecosse n'avait pas été à la hauteur de l'événement. Pour certains, la Belgique pourrait aussi se passer d'Eden Hazard...

Pour le quotidien écossais "The Scotsman", "KDB" a tout simplement été "incroyable". "Les Diables Rouges... le danger jaune. Nommez-les comme vous le voulez. La Belgique a mérité son surnom et son statut. Ils ont pu se permettre de se passer d'Eden Hazard et de son frère Thorgan, et ont réussi à effrayer la pauvre Écosse. Parce qu'il y avait Kevin De Bruyne. S'il reste en forme, Manchester City s'offrira un nouveau titre. Le stade d'Hampden Park n'était qu'à moitié plein. Ceux qui n'ont pas assisté au match ont raté la classe d'un incroyable De Bruyne."


"Qui a besoin d'Eden si vous avez Kevin?"

"Qui a besoin d'Eden Hazard si vous avez le génie surnaturel de De Bruyne?", s'interroge la BBC. "La défense de l'Ecosse était désespérément faible et naïve. Mais De Bruyne a maîtrisé ce match dans ses mouvements, son allure et sa perspicacité. Son magnifique but en fin de match est venu ponctuer sa performance. "

Le quotidien français L’Équipe a également été ébloui par le match de De Bruyne. "Avec trois passes décisives et un beau but, il était le grand artisan de la victoire de la Belgique. Il a été très inspiré, notamment sur le premier de Lukaku. La différence de buts des Belges dans ce groupe dit tout: 19 buts pour, un contre. Et cela sans les frères Hazard, Witsel et Kompany..."

Vos commentaires