Belgique - Biélorussie: les Diables Rouges se positionnent sur la question des droits humains au Qatar avec ce t-shirt (photo)

Les Diables Rouges se positionnent sur la question des droits humains au Qatar avec ce t-shirt (photo)
© belgaimage
 
 

Les joueurs de l'équipe de Belgique ont mené une action symbolique de soutien aux migrants travaillant à la construction des stades de la Coupe du monde au Qatar, avant le match qualificatif au Mondial-2022 les opposant à la Biélorussie, mardi à Louvain.

Les Diables Rouges sont montés sur la pelouse du Stade Den Dreef vêtus d'un tee-shirt noir portant la mention "Football supports CHANGE" ("Le football soutient le CHANGEMENT").

Les joueurs belges ne sont pas les premiers à protester de la sorte. Les Pays-Bas avaient mené la même action avant leur match qualificatif au Mondial-2022 face à la Lettonie, samedi à Amsterdam.

Les équipes de Norvège et d'Allemagne ont déjà fait des gestes de protestation lors de leurs matches qualificatifs respectifs, dans les deux cas en portant des tee-shirts avec des messages sur les droits humains.

Les footballeurs iront-ils plus loin qu'un message de désapprobation?

L'hypothèse d'un boycott du tournoi, évoqué notamment par la Fédération norvégienne qui a reporté à juin sa décision, reste en tout cas loin d'être sérieusement étudiée par les grandes nations du football.

"Pour un boycott, nous arrivons dix ans trop tard. C'est à l'époque (quand le Mondial a été attribué au Qatar, ndlr) qu'il aurait fallu réfléchir", avait lancé l'international allemand Joshua Kimmich.

Le sélectionneur de la Belgique Roberto Martinez avait lui déclaré que "boycotter le Mondial au Qatar n'est pas la solution. Ce serait tourner le dos au problème. On doit, au contraire, y faire face".

Chez les champions du monde en titre français, la question a été évacuée. "Le Qatar a été désigné depuis longtemps par des gens responsables, on ne va pas aller sur une remise en cause à un an de l'organisation. La France sera présente au Qatar si elle se qualifie", avait assuré le président de la Fédération française Le Graët dans un entretien à l'AFP début mars.

Le Qatar est sous le feu de critiques d'organisations de défense des droits humains pour son traitement des travailleurs migrants, beaucoup d'entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses, selon ces organisations, sur les chantiers liés à la prochaine Coupe du monde 2022.

L'émirat assure de son côté avoi fait plus que tout autre pays dans la région afin d'améliorer leurs conditions de travail.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


© RBFA




 

Vos commentaires