En ce moment
 

Kevin De Bruyne est le héros du match: la presse européenne n'en revient pas de sa montée

 
 

La presse européenne n'a pas manqué le match entre la Belgique et le Danemark. Un match qu'on savait compliqué, qui s'est débloqué en seconde période après un premier acte infernal. Et un homme a tout changé: Kevin De Bruyne.

Kevin De Bruyne a transformé les Diables Rouges. Le génie de Manchester City a sorti la Belgique d'un fameux pétrin en montant à la mi-temps contre le Danemark. Passeur puis buteur, il a tout simplement permis à la Belgique de rejoindre les huitièmes de finale de l'Euro 2020. Ce qui a suscité l'admiration de la presse européenne, unanime à son sujet.

"Le poumon de la Belgique se nomme Kevin de Bruyne, lancé au retour de la pause", écrit So Foot. "Une domination concrétisée sur une action de très grande classe : démarrage du tank Lukaku, relais tout en touché de De Bruyne pour régaler Thorgan Hazard (1-1, 55e). Problème pour les Danois : absent face à la Russie, le maître à jouer de Manchester City a faim et renverse la table d'une magnifique demi-volée au second poteau sur un décalage d'Eden Hazard (1-2, 70e)", a précisé le site Français.

L'Equipe salue l'efficacité clinique du Diable Rouge. "Il a fallu dix minutes au joueur de Manchester City pour être décisif ", écrit le quotidien français, qui salue aussi le niveau de Thibaut Courtois. "Il s'est appliqué à laisser les Diables Rouges dans le match en attendant que Kevin De Bruyne ne le fasse basculer. Malgré quelques frayeurs en fin de rencontre, notamment une tête de Martin Braithwaite sur la barre (87e), la Belgique a assuré sa qualification pour les huitièmes de finale grâce à cette victoire".

Pour la BBC aussi, le détonateur, c'était 'KDB'. "De Bruyne est rentré en seconde mi-temps et a changé le match", se réjouit le média britannique. "Il a joué un rôle dans l'égalisation, à la réception d'une passe de Lukaku avant de parfaitement trouver Thorgan Hazard, qui a transformé. Il a ensuite emmené les siens à la victoire à 20 minutes du terme après un superbe mouvement enclenché par Romelu Lukaku". "De Bruyne était la clé de ce match, avec une passe décisive et un but. Il a changé le cours du match alors que Lukaku a montré comment couler toute une défense sans marquer de but", écrit de son côté Marca. 

"Kevin De Bruyne est monté pour allumer la lumière. Invisible en première mi-temps, la Belgique est redevenue mortelle en seconde période", a écrit de son côté la Gazzette dello Sport. Le journal sportif italien a par ailleurs, une fois de plus, loué la pépinière de talents que constitue l'équipe belge. Selon le média, seule la France fait mieux dans ce domaine.

Cependant, tous les médias signalent une première période inquiétante, alors que la Belgique au besoin de ses trois cadres pour remporter la victoire. Difficile de leur donner tort. 




 

Vos commentaires