En ce moment
 

La Belgique a encore calé contre le Pays de Galles: Kevin De Bruyne ne "sait pas comment c'est possible"

  • Pays de Galles-Belgique: le résumé de la rencontre (1-1)

  • Roberto Martinez flingue le VAR après Pays de Galles-Belgique

  • Dedryck Boyata dégoûté par le but encaissé contre les Gallois

  • La frappe vicieuse de Kevin De Bruyne

 
 
Diables Rouges, Kevin De Bruyne
 

Les Diables Rouges ne sont pas parvenus à s'imposer face au Pays de Galles, samedi soir. Ils ont encaissé un but d'égalisation en fin de match, portant le score à 1-1 et les empêchant de profiter des points perdus à domicile par les Pays-Bas.

"C'est dommage, ce but tardif. On aurait aimé gagner ici. Les Pays-Bas ont une avance, mais ce n'est pas encore fini. Il reste encore trois matches à jouer et nous avons encore une chance", a déclaré Kevin De Bruyne lors d'une interview accordée à Sporza. La saison est cependant terminée pour le joueur, qui s'est vu accorder du repos par le sélectionneur de l'équipe nationale et ne se rendra pas en Pologne.

Cinq changements ont été effectués au sein de l'équipe des Diables Rouges par rapport au match précédent. "Il y a eu quelques changements aujourd'hui et on a eu un peu de mal au début, mais on a quand même contrôlé une partie de la seconde mi-temps. On a seulement oublié de jouer au football en fin de match. Avec tous les remplacements, ce n'était certainement pas la pire performance, mais on aurait dû gagner ce match. Les deux équipes ont joué beaucoup de matches et on voit dans les rencontres de la Ligue des Nations que c'est un peu le même problème partout."

Le Pays de Galles reste donc la bête noire de cette génération de Diables Rouges. "Je ne sais pas comment c'est possible. Mais on a joué contre eux de nombreuses fois, des matches lors desquels on a fait beaucoup de changements. Les trois ou quatre dernières fois, nous n'avons pas joué contre eux avec notre équipe de base. Avec nos onze joueurs les plus forts, on pourrait gagner contre eux, j'en suis sûr. Mais ces changements sont inévitables, avec quatre matches en dix jours."


 

Vos commentaires