En ce moment
 

Le média américain CNN dresse un portrait élogieux des Diables Rouges: "Comment un pays aussi petit peut-il être n°1 mondial?"

Le média américain CNN dresse un portrait élogieux des Diables Rouges:
©Belga
 
 

"Comment l’un des plus petits pays a-t-il pu constituer l’équipe la mieux classée du sport le plus populaire de la planète?", s'interroge CNN, intriguée par la régularité des Diables Rouges ces dernières années au sommet du football mondial.  Pour répondre à cette question, le média américain a recueilli les témoignages de Thibaut Courtois, de Romelu Lukaku et de Roberto Martinez.

"La Belgique, un pays d’environ 11 millions d’habitants, coincé entre la France et l’Allemagne en Europe occidentale, s’est hissée pour la première fois au sommet du classement de la FIFA en 2015 et est restée fermement sur le perchoir depuis 2018", écrit CNN (relayé par 7sur7) qui salue un travail de longue haleine pour arriver à la première place mondiale. "La Belgique est un des plus grands exploits dans le monde du sport".

Après l'échec de l'Euro 2000, CNN rappelle que la Belgique s'est tournée vers la formation. Michel Sablon, directeur technique de l’équipe nationale à l’époque, a indiqué au média américain que notre pays "est parti de zéro avec une feuille blanche et nous avons tout développé."

Les clubs belges ont alors accepté de former les footballeurs avec un philosophie similaire et les mêmes principes de jeu. Les résultats ont suivi. "À cette époque, les jeunes joueurs en herbe comme Romelu Lukaku, Eden Hazard et Kevin de Bruyne n’avaient respectivement que huit, dix et dix ans. Personne n’aurait pu le savoir à l’époque, mais eux et bien d’autres joueurs de leur génération allaient bientôt être lancés sur une trajectoire de carrière qui allait marquer le football mondial", a écrit CNN.

Pour Lukaku et Courtois, un élément important qui explique le succès des Diables: les joueurs se connaissent depuis longtemps. "Lukaku explique qu’il connaît beaucoup de ses coéquipiers depuis qu’il a 11 ou 12 ans et qu’ils se souviennent souvent du bon vieux temps lorsqu’ils sont ensemble en sélection", peut-on lire.

"Nous avions l’habitude de nous asseoir tous ensemble à une table et de débattre de qui avait la meilleure équipe de jeunes, qui marquait le plus de buts, les tournois auxquels nous participions. C’était cool. (...) C’est plus facile quand vous jouez dans un groupe et que vous connaissez presque tout le monde depuis de très nombreuses années", a confié Lukaku. 

"Nous nous connaissons depuis longtemps. Par exemple, j’ai joué contre Lukaku quand nous avions 12, 13 ans. C’est plus de la moitié de ma vie", a ajouté Courtois.

CNN souligne aussi que les stars belges évoluent dans les plus grands championnats et dans les meilleures équipes. "Il y a quinze, vingt ans, presque aucun belge ne jouait en dehors de la Belgique. Maintenant, presque toute la sélection est répartie dans les plus grandes équipes du monde. Une expérience précieuse au moment d’aborder une compétition internationale comme l’Euro."

Selon Roberto Martinez, une autre force de notre équipe nationale est la diversité au sein de son groupe: "Je dirais que c’est la plus grande force du Belge en tant que footballeur. Il va entrer dans un vestiaire et se mettre au service du groupe. Il n’y a pas de barrière culturelle. (...) Je pense que la diversité est probablement la plus grande arme que nous avons dans notre vestiaire. Vous obtenez toujours des points de vue différents, des solutions différentes. Vous êtes conscient à un jeune âge que dans la vie vous pouvez faire les choses de bien des façons; c’est ainsi que vous faites face à l’adversité."

Le sélectionneur estime que les résultats actuels des Diables vont créer une bonne dynamique sur plusieurs années. "Il y a un intérêt à essayer de préparer les joueurs du futur. Ils influencent le football belge maintenant comme cela n’a jamais été fait. Je suis sûr que cette réussite sera présente dans le football belge pour de nombreuses années à venir."

 




 

Vos commentaires