Romelu Lukaku évoque sa plus grande CRAINTE pour les Diables Rouges: "Je me demande dans quelle direction nous irons"

Romelu Lukaku évoque sa plus grande CRAINTE pour les Diables Rouges:
©Belga
 
 

Romelu Lukaku a été sacré vendredi meilleur joueur 2019/20 en Ligue Europa par l'UEFA, après la saison la plus prolifique de sa carrière malgré l'absence de titre. C'est avec cette récompense, qui consacre une année faste au plan individuel (34 buts toutes compétitions confondues), que "Big Rom" va retrouver les Diables Rouges la semaine prochaine pour affronter la Côte d'Ivoire, le jeudi 8 octobre.

Dans un entretien accordé au quotidien britannique Times, l'attaquant belge s'est par ailleurs confié sur l'avenir de l'équipe nationale. "Ma plus grosse crainte est de voir beaucoup de joueurs décrocher", indique-t-il. "Je vis toujours avec un sentiment de revanche après la Coupe du Monde en Russie, où nous avons peut-être raté notre chance. Nous avons beaucoup de joueurs qui ont 30 ans ou plus, surtout en défense. Kompany a mis un terme inattendu à sa carrière. Je me demande dans quelle direction nous irons à l’avenir. Il y a maintenant quelques jeunes gars qui arrivent et qui trépignent d’impatience. Ça m’excite quand même."

On disait que j’étais fainéant

Interviewé par un média anglais, Romelu Lukaku est inévitablement revenu sur son passage à Manchester United. "Il y a un an, quand je jouais encore en Angleterre, on disait que j’étais fainéant, que je ne courais pas. Ici (à Milan) dans le vestiaire, on dit que je suis celui qui travaille le plus. J’ai progressé, mais vous avez toujours le même Rom' en face de vous."

Et de poursuivre: "Dans le football, il se passe des trucs bizarres, mais pour moi, c’est quelque chose qu’il faut expliquer aux générations futures : il faut que tu aies un contrôle total sur (le choix de) ta destination. Il faut t’assurer que tu ailles quelque part où toutes les pièces du puzzle font sens. Vous voyez ce que je veux dire ? On a vu le résultat à United. On a vu ce que j’ai fait. Si on me regarde maintenant, on a une autre image."




 

Vos commentaires