En ce moment
 

Yannick Carrasco annonce la couleur: "Le Portugal devra s'adapter au jeu de la Belgique"

 
 

La Belgique affrontera le Portugal ce dimanche à 21h en huitième de finale de l'Euro 2020. Yannick Carrasco a participé à la conférence de presse des Diables Rouges ce jeudi. L'occasion pour un journaliste lusitanien de l'interroger. A quel type de jeu portugais les Belges s'attendent-ils? Plutôt un jeu très défensif avec des contre-attaques, ou à l'inverse un jeu de possession de balle?

Lors de sa réponse, Yannick Carrasco n'a pas hésité à annoncer la couleur: les Diables se préparent à imposer leur jeu, et pas à subir l'influence portugais. "Ça dépend comment nous jouons. Nous devons mettre notre style de jeu, et le Portugal devra s'adapter à la façon de jouer de la Belgique", a-t-il expliqué.

Durant la conférence de presse, notre journaliste Emiliano Bonfigli a également interrogé le Diable sur le jeu des Portugais. Vont-ils faire le gros dos, souffrir, et profiter d'une éventuelle faille belge? "C'est sûr que c'est une équipe assez complète, que ce soit offensivement ou défensivement, en bloc bas. Mais voilà, nous aussi on peut faire la même chose. On peut aussi attendre, on peut défendre, attaquer, faire le jeu. Ça va être un beau match", a répondu Yannick Carrasco.

Au vu des qualités techniques des Diables, beaucoup de spectateurs espèrent voir les Belges prendre la possession du jeu. "C'est sûr que notre style de jeu, c'est avoir le ballon. Mais il faut savoir aussi souffrir. Et on sait souffrir aussi. Attaquer pendant 90 minutes, je pense qu'aucun club, aucune équipe, aucune nation, ne sait faire çaMaintenant c'est à nous à bien gérer le match. Quand on doit souffrir, souffrir tous ensemble. Et quand on doit attaquer, essayer de mettre les occasions au fond", a indiqué l'attaque de l'Atlético Madrid.

Comment tenir Ronaldo?

Chez les Portugais, un joueur affole les statistiques et se montre toujours dangereux à 36 ans: Cristiano Ronaldo. Comment les Belges comptent-ils le museler? "On sait qu'il ne faut pas lui laisser une occasion. Même une demi-occasion, car il peut marquer d'un peu partout, c'est sa force. C'est le but, le but et encore une fois le but. Il faut essayer de le tenir le plus loin possible de la surface. Il faut essayer de bien le contrôler, en sachant aussi qu'il y a d'autres joueurs qui savent faire la dernière passe à Cristiano. C'est à nous de ne pas leur laisser d'espace", a réagi Yannick Carrasco.




 

Vos commentaires