En ce moment
 

Euro 2016: le Portugal BRISE le rêve de la France et va au paradis (photos)

Euro 2016: le Portugal BRISE le rêve de la France et va au paradis (photos)

Le Portugal a remporté l'Euro-2016 en battant la France (1-0) en prolongations, dimanche au Stade de France, décrochant son premier titre international malgré la sortie sur blessure de la star Cristiano Ronaldo en début de match. Un but d'Eder à la 110e minute a permis à la Selecçao d'effacer le souvenir traumatisant de l'Euro-2004 et une finale perdue à domicile face à la Grèce. Le match a été marqué par les larmes de Cristiano Ronaldo touché au genou et contraint de sortir sur une civière dès la 25e minute.

Le Portugal n'avait rien à perdre, il a gagné (1-0) après prolongations contre la France en finale de l'Euro-2016 de football, dimanche soir au Stade de France. Grâce à un but d'Eder à la 109e minute, et malgré une blessure de Cristiano Ronaldo qui était en principe le meilleur des 22 acteurs de la partie, mais n'y aura pour ainsi dire pas participé. Cet événement dramatique et de nature à influencer le verdict de la rencontre s'est produit dès la 8e minute lorsque Dimitri Payet s'est jeté sur le capitaine et buteur de l'équipe portugaise Cristiano Ronaldo, qu'il a blessé au genou gauche. Une action non sanctionnée par l'arbitre anglais Mark Clattenburg, mais synonyme de fin d'Euro pour la star du Real Madrid. A la 25e en effet, après avoir vainement tenté de rester sur la pelouse du Stade de France, il a dû la quitter en pleurs et en civière. Applaudi par tout le stade, il céda sa place à Ricardo Quaresma et son brassard de capitaine à Nani dont c'était la 103e sélection.

por-fra-art

C'est donc pour l'anecdote qu'on évoquera les deux occasions françaises de la première mi-temps. A la 10e, en effet, le gardien portugais Rui Patricio avait dû sortir le grand jeu pour empêcher une tête d'Antoine Griezmann qui avait repris sans opposition un centre de Payet, de faire mouche. Et à la 34e c'est encore Payet qui servit Sissoko, lequel frappa après avoir mystifié Adrien Silva. Mais le portier du Sporting de Lisbonne était une nouvelle fois à la parade. L'entrée au jeu de Kingsley Coman à la place de Payet à la 58e a failli payer moins de 10 minutes plus tard lorsque le jeune ailier délivra un centre parfait que Griezmann ne réussit pourtant pas à convertir, seul aux six mètres devant Rui Patricio. Sa tête fila en effet au-dessus de la cage.

por-fra-art3

On assistait à un match à sens unique mais sans but. L'arrivée de Coman avait donné du punch aux Bleus mais Rui Patricio était encore là pour détourner un envoi du gauche d'Olivier Giroud, lancé par le joueur du Bayern Munich, à la 75e. Son vis-à-vis Hugo Lloris fut enfin sollicité par un centre-tir de Nani et une reprise acrobatique de Quaresmo à 10 minutes de la fin. Mais Sissoko lui non plus, ne réussit à tromper Rui Patricio malgré un missile qui nécéssita une nouvelle parade (84e). Entré au jeu à la place de Giroud à la 78e, André-Pierre Gignac, à nouveau sur un centre de Coman, et après avoir feinté Pepe, trouva le piquet dans les arrêts de jeu alors que pour une fois le gardien portugais était battu.

por-fra-art3

On en arriva ainsi aux prolongations où quoique dominé, le Portugal inquiéta quand même Lloris par Eder (103e) qui s'était jeté sur un corner de Quaresma (103e). Lloris fut ensuite sauvé par la transversale sur un coup-franc de Raphaël Guerreiro (108e), mais pas par Samuel Umtiti qui aurait peut-être pu dévier le ballon que le joueur de Lille Eder, qui avait remplacé Renato Sanches à la 78e, expédia hors de sa portée au ras du poteau à la 109e: 0-1, Portugal champion d'Europe, la France au tapis!

por-fra-13

por-fra-14

por-fra15

por-fra15

por-fra-17

por-fra-12

por-fra-11

por-fra-10

Vos commentaires