En ce moment
 

Fernando Santos s'exprime sur les Diables Rouges: "Nous les connaissons déjà"

L'entraîneur portugais s'exprime sur les Diables Rouges:
© AFP
 
 

Le Portugal a donc terminé troisième de son groupe (F) après son match nul (2-2) mercredi soir contre la France, championne du monde en titre, parallèlement au nul (2-2) de l'Allemagne contre la Hongrie. Le champion d'Europe en titre hérite ainsi en huitième de finale de la Belgique, qui a terminé première de son groupe après un sans-faute ponctué lundi d'une victoire contre la Finlande (2-0). La rencontre entre Portugais et Belges se déroulera dimanche soir à Séville dans une chaleur qui pourrait peser sur les organismes.

Mes joueurs ont montré qu'ils avaient récupéré mentalement de la défaite contre l'Allemagne

Les Diables Rouges ayant terminé dès lundi soir leurs matches de poules, ils bénéficient de deux jours de repos de plus que leur adversaire portugais, dont le groupe était en outre beaucoup plus corsé, avec la France, l'Allemagne et la Hongrie. Pourtant, l'entraîneur portugais, Fernando Santos ne voit pas forcément cela comme un désavantage insurmontable. "Lors de la rencontre contre la France, mes joueurs ont montré qu'ils avaient récupéré mentalement de la défaite contre l'Allemagne. Il s'agit maintenant de récupérer physiquement du match contre les Français. Nous veillons à ce que les joueurs se reposent et récupèrent, afin qu'ils soient frais dimanche pour la Belgique. Nous allons minimiser le plus possible l'impact des 48 heures de repos en moins", assure le technicien portugais.

Je suis certain que nous serons à notre meilleur niveau

Dimanche, le thermomètre pourrait culminer à 32 degrés à Séville (sud de l'Espagne) et au coup d'envoi à 21h, la température pourrait encore atteindre 27 degrés. "Ce n'est pas un handicap pour nous", estime toutefois Fernando Santos qui a déjà affronté deux fois la Belgique en tant que coach de l'équipe nationale portugaise. C'était en mars 2016 (victoire portugaise par 2-1) et en juin 2018 (0-0). La dernière victoire belge contre la Seleção lusitanienne remonte à plus de 30 ans, au 6 septembre 1989 (3-0), lors des matches qualificatifs pour le Mondial 1990 en Italie. "La Belgique est certainement un adversaire difficile, numéro 1 mondial. Nous les connaissons déjà mais nous allons les analyser pour voir ce qui a changé. Nous allons également analyser notre match contre la France pour préparer le mieux possible le prochain duel. Je suis certain que nous serons à notre meilleur niveau à Séville. Nous sommes une équipe difficile à battre", prévient Fernando Santos.

"Nous savons que la Belgique est un adversaire compliqué", a pour sa part souligné le gardien portugais, Rui Patricio, au micro de la chaîne portugaise RTP. "Mais au deuxième tour d'un championnat d'Europe, on peut s'attendre à rencontrer des adversaires coriaces".

En vue de dimanche, l'arrière-droit Nelson Semedo est incertain, après avoir été remplacé en fin de match contre la France. Ce poste d'arrière-droit qui avait déjà vu la défection peu avant le tournoi de Joao Cancelo, le défenseur de Manchester City, positif au Covid-19. Danilo Pereira est également incertain après avoir été violemment boxé en plein visage par le portier français, Hugo Lloris.




 

Vos commentaires