En ce moment
 

8 jours avant le choc face à la France, l'Allemagne pulvérise la Lettonie pour son dernier test avant l'Euro (vidéo)

8 jours avant le choc face à la France, l'Allemagne pulvérise la Lettonie pour son dernier test avant l'Euro (vidéo)
©Belga
 
 

A huit jours de son premier match de l'Euro contre la France, l'Allemagne a rodé ses automatismes offensifs en écrasant 7-1 lundi la faible Lettonie devant un millier de supporters à Düsseldorf.

En choisissant la 138e nation du classement Fifa comme ultime adversaire avant le tournoi continental (11 juin-11 juillet), la Fédération allemande avait évidemment voulu offrir à la Mannschaft un dernier galop d'essai susceptible de lui donner élan et confiance.

Manuel Neuer, qui fêtait sa 100e sélection, et ses coéquipiers ont saisi l'occasion: ils ont mis du rythme, de l'enthousiasme collectif, et ont enfin concrétisé leurs occasions.

Cette victoire n'est pas sportivement significative mais importante mentalement pour une équipe en mal de certitudes, avant d'aborder le "groupe de la mort" de l'Euro à Munich contre la France (15 juin), le Portugal (19 juin) et la Hongrie (23 juin).

Cinq buts avant la pause, et cinq buteurs différents: Robin Gosens (19e), Ilkay Gündogan (21e), Thomas Müller (27e), le gardien letton Robert Ozols, qui a détourné dans son but un centre de Kai Havertz (39e) et Serge Gnabry (45e)!

Le danger est notamment venu de débordements dans la surface de Havertz, l'auteur du but vainqueur de Chelsea en finale de Ligue des champions, qui a placé quelques redoutables passes en retrait, comme sur le premier but offert à Gosens.

"Un match convaincant" 

Avec six changements de joueurs, le rythme est un peu tombé en deuxième période, mais Timo Werner (50e) et Leroy Sané (76e) ont poursuivi le festival.

Seul point noir, Manuel Neuer n'a une fois de plus pas réussi à garder sa cage inviolée. Aleksejs Saveljevs a profité d'une erreur de concentration de la défense pour sauver l'honneur letton (6-1, 75e).

Pour cette ultime répétition, le coach Joachim Löw avait aligné l'équipe qui devrait à peu de choses près débuter contre la France le 15 juin à Munich. La formation la plus âgée depuis 19 ans, avec une moyenne d'âge de 29 ans, relevée évidemment par les quatre rescapés du groupe de titulaires champion du monde 2014 au Brésil: Neuer, qui fêtait à 35 ans sa 100e sélection, Toni Kroos, 31 ans et les deux revenants Thomas Müller et Mats Hummels, 31 et 32 ans, rappelés pour l'Euro après avoir été écartés en 2019 dans la foulée du fiasco du Mondial-2018.

Avec le choix d'une défense à trois dirigée par Mats Hummels, Löw avait placé Joshua Kimmich sur le flanc droit, et non en milieu défensif axial comme au Bayern, les deux postes de milieux de terrain étant occupés par Kroos et Gündogan.

Devant, le sélectionneur n'avait une nouvelle fois pas aligné d'avant-centre de métier, pour composer un trio d'attaque avec Müller, Gnabry et Havertz. Werner n'est entré qu'en seconde période.

"Le résultat n'est pas le plus important, mais la manière oui", s'est félicité Thomas Müller, "nous avons vu un match convaincant, mais on sait que la France est d'un autre calibre que la Lettonie, c'est clair".





 

Vos commentaires