En ce moment
 

C3: Emery le spécialiste emmène Villarreal à la victoire sur Manchester United

 
 

Au terme d'une séance de tirs au but achevée par les gardiens, Villarreal et son entraîneur Unai Emery, spécialiste des finales de Ligue Europa, ont terrassé Manchester United (1-1, 11-10 aux tirs au but), mercredi à minuit, à Gdansk.

Les Red Devils, qui ont dominé la majeure partie du match, pourront s'en vouloir et n'offrent donc pas à Monaco une place directe en phase de poule de la C1 la saison prochaine.

Pour Emery, c'est un quatrième sacre en cinq finales, après le triplé réalisé avec Séville (2014, 2015, 2016) et la finale perdue en 2019 avec Arsenal. Il devient le premier entraîneur à remporter quatre fois ce trophée et prend une belle revanche après ses passages ratés au Paris SG et avec les Gunners.

"Les joueurs ont montré une belle mentalité tout au long de la compétition et en finale. Nous avons su rivaliser contre un bel adversaire, marquer quand nous le pouvions et mieux finir qu'eux", s'est réjoui le technicien.

Ole Gunnar Solskjaer, en revanche, n'échappera pas à quelques questions sur sa gestion de cette finale.

"Parfois tout se joue à un coup de pied et c'est ce qui fait la différence entre la victoire et la défaite. (Les joueurs) tireront des leçons de tout cela. Ils doivent... pas savourer cette défaite, mais en apprendre le goût pour s'assurer qu'elle ne revienne jamais", a-t-il estimé après le match.

On lui promettait, avant le mach, un choix cornélien pour ses ailiers entre Paul Pogba, Mason Greenwood et Marcus Rashford.

Le Norvégien pensait avoir contourné l'écueil en faisant reculer le Français à un poste de milieu axial gauche qu'il affectionne moins.

Mais la prestation décevante de Rashford a surtout souligné son absence d'alternatives sur le banc, un mal récurrent et à corriger d'urgence chez les Red Devils, s'ils veulent viser plus haut.

- Moreno s'offre un record -

En l'absence de Harry Maguire, blessé à une cheville, on savait la défense des Red Devils, avec sa charnière Victor Lindelöf-Eric Bailly, fragilisée.

Et malgré une première demi-heure largement dominée par les Anglais, face à un Villarreal très dense dans l'axe mais dont les transitions offensives étaient grippées, l'ouverture du score est venue sur un coup de pied arrêté.

Un marquage très lâche de l'arrière-garde anglaise, une course parfaite et une reprise tout en toucher de Gerard Moreno a donné l'avantage aux jaunes (1-0, 29e).

Il s'agissait du 30e but de la saison, toutes compétitions confondues, pour l'attaquant espagnol qui a rejoint l'Italien Giuseppe Rossi en tête des meilleurs réalisateurs de l'histoire pour le club valencian avec 82 buts.

L'ouverture du score n'avait pas de quoi troubler United, habitué à courir après le score.

- De Gea, triste héros -

Ils sont repartis à l'assaut du but adverse et sur un corner repoussé, mais repris par Rashford à l'entrée de la surface, le ballon est parvenu à Edinson Cavani qui n'a eu qu'à le pousser au fond (1-1, 55e), avant d'attendre de longues secondes que la VAR et l'arbitre français Clément Turpin confirment qu'il n'était pas hors-jeu, pour laisser éclater sa joie.

Pas aidé par le choix de leur entraîneur d'attendre la première partie de la prolongation pour faire son premier changement, alors que Emery avait fait ses deux derniers à la 88e, United s'est épuisé dans une domination stérile en seconde période.

Lors de la prolongation, Villarreal semblait le plus à même de porter le coup fatal, mais entre deux équipes ayant fait cinq fois 0-0 sur leurs cinq confrontations précédentes, il était dit qu'il n'y aurait pas de vainqueur dans le jeu.

La séance de tirs au but a été interminable, les onze Espagnols trompant un David De Gea qui a donc encaissé les 36 derniers penalties ou tirs au but qui lui ont été adressés.

Comble de malheur pour le portier qui a connu une saison mouvementée, sa frappe trop molle sur la gauche de son alter ego Geronimo Rulli a été facilement détournée, privant son équipe d'un premier trophée depuis 2017. C'était une victoire en Ligue Europa, sous les ordres de José Mourinho.

Quant à Villarreal, son premier trophée majeur lui offre une place en C1, au lieu de la Ligue Europa Conférence. Méritée.


 

Vos commentaires