Affaire de l'agent de joueurs Christophe Henrotay: perquisitions au Standard et au domicile de son président Bruno Venanzi

 
 

La police fédérale a procédé, mercredi matin, à une perquisition au domicile de Bruno Venanzi, le président du club de football Standard de Liège, dans le cadre de l'enquête sur l'agent de joueurs Christophe Henrotay. Dans l'oeil du viseur des enquêteurs, des transactions suspectes liées à des transferts de joueurs. "Nous pouvons seulement confirmer qu'une perquisition a été effectuée dans la région de Liège dans le cadre d'une enquête judiciaire menée par un juge d'instruction bruxellois", a déclaré le parquet fédéral.


© RTLinfo

Le parquet fédéral et le juge d'instruction bruxellois Michel Claise mènent, depuis plusieurs mois, une enquête judiciaire sur du blanchiment d'argent et une association de malfaiteurs. L'enquête porte notamment sur les modalités financières des transferts sortants d'Alexander Mitrovic et Chancel Mbemba vers le club de football anglais Newcastle, ainsi que le transfert de Youri Tielemans vers l'AS Monaco. Cette perquisition est consécutive à une première opération réalisée en avril dernier au siège du club de football du RSC Anderlecht et de l'Union belge de football, ainsi que quatre perquisitions exécutées les 10 et 11 septembre derniers à Monaco (1), en Belgique (2) et à Londres (1).


© RTLinfo

Au terme de ces perquisitions, l'agent de joueurs à Monaco Christophe Henrotay et un de ses collaborateurs en région liégeoise, Christophe Cheniaux, avaient été arrêtés. Ce dernier avait été inculpé pour blanchiment, corruption privée, association de malfaiteurs, faux et usage de faux et placé sous mandat d'arrêt, tandis que M. Henrotay a été écroué dans une prison monégasque après qu'un mandat d'arrêt international eut été délivré à son encontre. Entre-temps, la cour d'appel de Monaco l'a remis en liberté sous caution. La juridiction doit toutefois encore se pencher sur la demande d'extradition de la Belgique.

"Mon client attend toujours son extradition de Monaco", a déclaré mercredi Me Dimitri de Béco, l'avocat de Christophe Henrotay. "Il ne sait pas de quoi Monsieur Venanzi est soupçonné, mais il confirme qu'il n'a été impliqué dans aucune forme de fraude, pas même avec Monsieur Venanzi", a-t-il dit.


© RTLinfo

Bruno Venanzi serait suspecté d'irrégularité dans le cadre de plusieurs transferts de joueurs arrivant ou quittant le Standard. Selon la DH, le parquet fédéral s'intéresse de près à trois dossiers: ceux des arrivées de Christian Luyindama, Collins Fai et Sambou Yatabaré.

Les enquêteurs s'intéressent aux commissions versées à Christophe Henrotay et à la manière dont différentes personnes auraient été payées pour ces transferts. Il existe des soupçons de rétrocommission. Bruno Venanzi serait également soupçonné de blanchiment d'argent et fraude fiscale.

Une perquisition a également été menée mercredi au Standard de Liège. Le club a confirmé ces perquisitions. "Le Standard de Liège confirme que les locaux du club ainsi que le domicile de son Président Bruno Venanzi ont fait l'objet ce mercredi matin de perquisitions ordonnées par un juge d’instruction bruxellois dans le cadre d’une enquête en cours sur l’agent de joueurs Christophe Henrotay. Par leur collaboration étroite avec les autorités judiciaires, le Standard de Liège et son Président entendent vouloir aider la Justice au mieux dans l'avancement de son enquête et espère que toute la lumière y sera faite très rapidement. Notre club et Bruno Venanzi sont sereins car rien ne leur a été reproché dans le cadre de ces investigations".

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.




 

Vos commentaires