En ce moment
 

Clinton Mata: "Ce titre restera gravé dans ma mémoire" (vidéo)

Clinton Mata:
© RTL Sport

Dans une longue interview diffusée en direct sur Instagram, le défenseur du FC Bruges a répondu aux différentes questions de notre journaliste Emiliano Bonfigli.

Vendredi dernier, la Pro League a livré son verdict: le FC Bruges a été déclaré champion de Belgique. Ce lundi, notre journaliste Emiliano Bonfigli a donc logiquement pris des nouvelles de Clinton Mata, le défenseur des Blauw en Zwart. Comment se sent-il? "Cela fait du bien de savoir que nous sommes champions. C’est mon premier titre, cela restera gravé dans ma mémoire. Chaque personne qui remporte un titre de champion rentre dans l’histoire. Si on m’avait dit au début de ma carrière qu’un jour je serai champion de Belgique, je ne l’aurais pas cru. Jamais", raconte-t-il.

Le classement a donc été figé après la 29e journée du championnat. Bruges était largement en tête (15 points d’avance sur le 2e, La Gantoise). Pour Clinton, ce titre est amplement mérité. "Vous pouvez demander à toutes les équipes de la Pro League, elles vous diront que Bruges mérite amplement ce titre. Nous ne l’avons pas volé. Cela a été un championnat serré au début, nous avons été mis sous pression. On a su la gérer tout au long de la saison".

"Nous voulons marquer l’histoire de Bruges"

Il reste encore un objectif pour le Club de Bruges: la Coupe de Belgique. La finale face à l’Antwerp pourrait se dérouler le 1er ou le 2 août. "Dès le début de la saison, notre objectif c’est le doublé", explique Mata. "Le Président l’a dit ce dimanche. Il y croit et nous, on veut absolument jouer la finale. Gagner un championnat, c’est bien, c’est quelque chose d’exceptionnel mais chaque équipe peut le faire. Par contre, je ne pense pas que toutes les équipes peuvent faire le doublé. Nous voulons rentrer dans l’histoire, nous voulons marquer l’histoire de Bruges".

Selon plusieurs analystes, le FC Bruges est au-dessus du lot en Belgique. Qu’en pense Clinton Mata? "Je ne peux pas dire ça. Gand, Genk, le Standard et Anderlecht restent de grands clubs. Ils sont moins stables que nous pour le moment. Je n’oublie pas Charleroi aussi, c’’est un club qu’on sous-estime beaucoup. Charleroi gravit les échelons petit à petit. C’est vrai qu’à Bruges, il y a plein de choses (organisation, discipline, professionnalisme) qui font, qu’à un moment donné, ça paie".

"Mon histoire peut servir à beaucoup de jeunes"

Au niveau international, Clinton Mata a quelques sélections avec l’Angola. Vu son évolution, regrette-t-il de ne pas avoir laissé la porte ouverte à l’équipe nationale belge? "On m’a déjà souvent posé cette question. Je ne pensais pas que j’allais atteindre ce niveau (NDLR: Mata a été sélectionné lorsqu’il jouait à Charleroi). J’avais le mental, j’avais le caractère et les qualités. Mais quand tu n’es pas repris, quand tu ne joues pas, tu te poses des questions. Aujourd’hui, je remercie même Felice Mazzu parce que c’est lui qui m’a fait grandir et qui m’a permis d’avoir ce caractère. A l’époque, je ne pensais pas pouvoir jouer contre Hazard. Jamais de la vie ! Comme quoi, c’est beau le foot et ça va vite. Mon histoire peut servir à beaucoup de jeunes qui sont dans des situations compliquées. Il faut rester patient, attendre et travailler. Si tu ne travailles pas, tu es perdant et tu donnes raison au coach. Si tu ne veux pas donner raison au coach, il faut travailler".

Vous pouvez voir l’intégralité de l’interview de Clinton Mata via le lien ci-dessous.

Une image instagram a été intégrée à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires