En ce moment
 

FC Bruges-Anderlecht: Vincent Kompany affirme que son staff "a subi des injures racistes tout le match"

Très touché, Vincent Kompany déclare que son staff "a subi des injures racistes tout le match"
© Belga
 
Kompany, Anderlecht, FC Bruges
 

Anderlecht et le FC Bruges se sont quittés dos à dos ce dimanche après-midi. Si la fin de match allait dans tous les sens avec Anderlecht prenant l'avance à 10 minutes du terme et l'égalisation brugeoise quelques minutes plus tard.

Anderlecht repart à la maison avec un point mais ça n'est pas ce que retiendra Vincent Kompany. L'entraîneur d'Anderlecht s'est présenté à l'interview d'après match avec un profond sentiment de dégoût. 

"Je ne vais même pas parler du match", lance-t-il d'entrée au micro du diffuseur Eleven. "Je pars avec un feeling de dégoût parce que pendant tout le match, mon staff s'est fait insulter", déclare l'ancien joueur, la gorge serrée qui rapporte "des injures racistes" adressées à "mes joueurs et nous, le long de la ligne". "Ils ont notamment crié 'singe noir'. Il y a beaucoup de gens ici qui ont beaucoup donné pour ce pays et ils viennent juste pour jouer au football. Et je ne veux pas non plus entrer dans un conflit avec le Club de Bruges."

"Pour moi, la journée se termine mal", dit Kompany avec un semblant de sourire. Très ému, l'ancien capitaine des Diables Rouges ne souhaite pas s'étendre sur le sujet et va vite mettre fin à l'interview. "Je vais m'abstenir de tous commentaires, j'ai envie de rester avec mon staff et les gens qui comptent pour moi. On ne devrait plus vivre ça aujourd'hui. Au revoir", conclut le coach, une boule dans la gorge.

En conférence de presse après le match, Philippe Clement, l'entraîneur brugeois, a assuré qu'il n'avait pas entendu d'insultes racistes. "Si quelqu'un a crié de telles choses, ce ne sont clairement pas les valeurs que le Club de Bruges défend", a-t-il déclaré. Dans la foulée, le Club de Bruges a écrit sur Twitter qu'il condamnait "toute forme de racisme". "Ces quelques personnes ne sont pas représentatives des valeurs et des normes de notre club et n'ont pas leur place au stade Jan Breydel."

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 

Vos commentaires