La saison exceptionnelle de jeunes footballeurs à Cointe: invaincue, leur équipe inscrit 186 buts en 24 matches

La saison exceptionnelle de jeunes footballeurs à Cointe: invaincue, leur équipe inscrit 186 buts en 24 matches
 
 

Les U14 provinciaux du Royal Daring Club de Cointe (province de Liège) ont été sacrés champions sans avoir concédé le moindre point sur la saison tout en présentant des statistiques affolantes. Retour sur une superbe performance avec le père d'un joueur fier de l'équipe dans laquelle évolue son fils.

Invincibles cette saison, les jeunes cointois ont ponctué leur incroyable parcours par une dernière large victoire (8-0) en championnat le 29 avril dernier sur le terrain du Royal Seraing Athlétique FC. Un exploit loin d'être ordinaire pour ce club de la province de Liège fondé en 1947. Il faut dire que ces jeunes footballeurs de 14 ans n'ont pas fait dans le détail (avec des statistiques impressionnantes) et ne sont pas prêts d'oublier une telle aventure.

Heureux et ému, le papa d'un des joueurs, Yves Pinte, a contacté notre rédaction via le bouton orange Alertez-nous après que son club a survolé les débats durant ce championnat. Il a ainsi souhaité mettre cette jeune équipe à l'honneur et nous livrer également la recette de la réussite d'un groupe qui évolue à présent ensemble depuis quelques saisons.

"Cela fait 3-4 ans que les joueurs évoluent ensemble et c’était la première saison qu’ils jouaient à 11 contre 11 sur grand terrain. Cela fait trois ans qu’ils ont le même entraîneur (Hakim Bahar) et il a réussi à mettre une dynamique dans l’équipe, avec de la camaraderie qui s'est même répandue chez les parents. Tout le monde s’entend vraiment très bien", confie l'habitant de Vottem, en province de Liège. 


On s’est mis à croire à ce brevet d’invincibilité

Grâce à cette dynamique, l'équipe est parvenue à remporter 24 victoires en 24 matches tout en marquant 186 buts et en encaissant seulement 8 buts. Un rendement époustouflant. 

"Ils ont fait une saison exceptionnelle et au fur à mesure des semaines on s’est mis à croire à ce brevet d’invincibilité. L’enthousiasme s’est emparé de l’équipe et des parents. On a fait une petite fête à la fin", poursuit Yves Pinte. "C’est une belle petite équipe qui a été mise en place. Aucun joueur ne se prend la tête et il n’y a pas de stars. Il y a des bons et des moins bons joueurs comme dans chaque équipe mais tout se passe bien. Ils sont vraiment bien ensemble."

1

Pour parvenir à dominer outrageusement la compétition, l'entraîneur Hakim Bahar a pu compter sur un effectif doté de plusieurs qualités, selon Yves Pinte. "Il y a 2-3 ailiers très rapides qui jouent des deux pieds. L’entrejeu est très solide et la défense est également très bonne. Ils se connaissent très bien et quand l’équipe tourne, il devient difficile de les arrêter", analyse-t-il. 

Son fils, Alexandre âgé de 14 ans, évolue sur les deux flancs. "Il évolue aussi bien sur le côté droit que sur le côté gauche. Il est très rapide car il fait de l’athlétisme en plus et il est impliqué dans beaucoup de buts et dans beaucoup d’assists. Il y a 3-4 joueurs impliqués sur les ¾ des buts. La bonne nouvelle, c'est que jusqu’à présent tous les joueurs ont dit qu’ils resteraient dans l’équipe. L’ambiance est tellement bonne qu’ils ne se prennent pas la tête."

Si je pouvais mettre un but comme ça, ça serait génial

Cette passion pour le football, Yves Pinte la partage pleinement avec son fiston. "J'ai vu 9 matches sur 10 de cette équipe et je les ai suivis un peu partout. Avec mon fils, on dialogue beaucoup car il adore le foot. Il a encore regardé tous les matches de Ligue des champions et d’Europa League dernièrement. Il me demande si je crois qu’il serait capable de faire tel ou tel geste", explique-t-il. "Payet a par exemple inscrit un but extraordinaire avec Marseille où il dribble toute la défense avant d’envoyer la balle en lucarne. Alexandre m’a dit 'Si je pouvais mettre un but comme ça, ça serait génial' et le dimanche, il a mis exactement le même but. Tout le monde s’est regardé. Son entraîneur a dit 'mais il est fou' et Alexandre a répondu 'Je rêvais de faire ça'. Il est parti depuis le côté droit avant de rentrer sur son pied gauche pour ensuite mettre un but de l’extérieur. Il regarde beaucoup de matches et il essaye de reproduire ce qu’il voit à la télé. Avec ses coéquipiers, il parle à l’entraînement de ces gestes et essayent de les reproduire. Ils les essayent en match et parfois ça passe, parfois ça ne passe pas. C’est pour ça que l’équipe tourne bien car ils osent plein de choses."

Selon lui, les U14 provinciaux du club de Cointe doivent beaucoup à leur jeune entraîneur Hakim Bahar (21 ans) qui a su installer une vraie discipline au sein du groupe. "Les joueurs sont vraiment derrière lui", indique Yves qui se réjouit déjà de vivre une nouvelle saison avec cette équipe prometteuse. 

3




 

Vos commentaires