En ce moment
 

Les déclarations remarquées de l'ancien directeur du Mémorial Van Damme sur le stade national et... celui d'Anderlecht

Les déclarations remarquées de l'ancien directeur du Mémorial Van Damme sur le stade national et... celui d'Anderlecht

Très menacé par le projet du nouveau Stade national de football, le Mémorial Van Damme n'a pas vu évidemment d'un mauvais oeil celui-ci tomber à l'eau. Après le refus de l'UEFA, fin 2017, d'accorder du temps supplémentaire pour construire la nouvelle enceinte et dès lors d'inclure Bruxelles au calendrier de la phase finale de l'Euro 2020, l'idée du stade sur le parking C a tout simplement été abandonnée.

Du coup, le stade du Heysel - avec sa piste d'athlétisme - reste la seule alternative pour l'Union belge de football, ce qui fait aussi l'affaire des organisateurs du Mémorial. "Avec les élections communales dans quelques mois et l'année prochaine les élections fédérales, quelles que soient les coalitions qui vont être mises en place, il ne se passera peut-être rien avant 2020 à ce sujet", a estimé mardi devant la presse Wilfried Meert, le directeur du prestigieux meeting d'athlétisme pendant 40 ans (jusqu'en février 2017), qui reste très impliqué dans l'organisation.

"Marc Coucke veut son stade et le construira à Neerpede"

L'arrivée du nouveau président du club de football RSC Anderlecht, Marc Coucke, est aussi de nature à conforter l'ancien grand patron du Van Damme. "Il ne veut pas que son club évolue sur le plateau du Heysel. Il veut son stade et le construira à Neerpede où il a acquis les terrains nécessaires".

"Que le stade Roi Baudouin doive être rénové c'est une certitude, mais il ne faut pas le détruire. Il est aussi vrai, puisqu'il s'agit d'un stade national, qu'il n'est pas normal que la Ville de Bruxelles en supporte tous les frais. Le Fédéral et les Régions doivent aussi y contribuer", poursuit Meert.

"L'Union belge de football n'a jamais exigé la disparition de la piste. Ce ne sont pas les quatre matchs annuels des Diables Rouges qui devraient y changer quelque chose", a encore estimé le fondateur du Van Damme.

Vos commentaires