En ce moment
 

Michel Preud'homme amer après la défaite du Standard: "On a énormément de difficultés à jouer sur cette surface"

Michel Preud'homme amer après la défaite du Standard:
© Belga Image

Dimanche, le Standard a subi sa première défaite face à Saint-Trond. Un résultat qui ne plaît pas à l'entraîneur du Standard Michel Preud'homme qui remet en cause le terrain. Jouer sur synthétique ne conviendrait pas à ses joueurs.

Depuis 2011, le Stayen (stade de Saint-Trond) est équipé d'une pelouse synthétique chauffée l'hiver pour que les matchs puissent avoir lieu sans que le terrain ne gèle. Et c'est justement cette pelouse artificielle qui est remise en cause par Michel Preud'homme. Dans le Limbourg, le Standard a été surpris par les canaris qui ont mené 2-0 en première mi-temps. Les Rouches ont fait preuve d'imprécisions et ont été victimes d'approximations qui coûtent notamment le premier but.

"Avec ce qu'on a créé, on ne peut jamais perdre ce match. Maintenant les ballons il faut les mettre au fond, ce que Saint-Trond a fait sur ses occasions. Je cherche l'explication... ce n'est pas normal que dans le milieu de terrain nos défenseurs fassent des erreurs comme ça. Ils étaient peut-être surpris par le rebond du ballon. Ce n'est pas normal que nos "avants" n'arrivent pas à la mettre dedans alors qu'on se crée énormément de situations. Celaa veut dire qu'ils ne sont pas à l'aise sur cette surface tout simplement. Et c'est tout à fait différent" a déclaré Preud'homme au micro de la Pro League. 

Avant d'ajouter: "On avait espéré au moins en mettre une dedans avec toutes ces occasions... Mais si ça arrive et derrière et devant, ça veut dire qu'on a énormément de difficultés à jouer sur cette surface." Le responsable de la défaite est donc le synthétique, surface sur laquelle de nombreux clubs de notre club peuvent s'entraîner dans leurs installations.

Des problèmes surtout devant

Les Rouches ne se sont peut-être pas assez préparé sur cette surface, les attaquants ont eu du mal à finir les actions. "On voyait dans notre finition qu'on devait faire un geste en plus, pour bien contrôler ce ballon. Sur une autre surface ça vient beaucoup plus vite", expliquait le technicien liégeois.

Avant de conclure sur le réalisme des Trudonnaires: "Nous n’avons pas pu être réalistes, au contraire de Saint-Trond. Mais on ne peut pas nous reprocher de ne pas avoir créé du jeu en déplacement. C’est malheureux de ne pas prendre un point en ayant fait autant d’efforts."

Vos commentaires