Pro League: le Standard et Anderlecht n'ont pas le droit à l'erreur dimanche

Classico: le Standard et Anderlecht ont tout à perdre dimanche
(c) belga
 
 

Standard

Ce week-end, le Standard s’est incliné 3-2 sur la pelouse de Zulte-Wraegem. Une défaite rageante pour les Rouches qui avaient mené au score par deux fois.

En conférence de presse d’après match, le coach du Standard, Mbaye Leye, n’a pas mâché ses mots. "Je suis très déçu parce que je connais mon équipe et la prestation d’aujourd’hui on rentre dans la naïveté et un peu parfois dans la stupidité de prendre certains buts." commence-t-il par dire.

Mécontent de la prestation de certains de ses joueurs, le coach liégeois était particulièrement remonté contre Mehdi Carcela. "Quand tu es un joueur d’expérience comme Mehdi Carcela tu n’essaies pas de dribler devant la surface donc c’est un peu plus de la stupidité qu’autre chose."

"C’est la déception qui est là aujourd’hui, poursuit Leye, mais je pense que dans la totalité il reste encore beaucoup de matchs à jouer et sur ce match-ci il a manqué l’efficacité."

Or, n’en déplaise au coach du Standard, des matchs il n’en reste pas tant que cela. Six, très exactement. En revanche, cette saison plus que jamais, la lutte pour les Play-Off 1 sera serrée et indécise jusqu’au bout.

Genk qui occupe la troisième place du classement compte 43 points. C’est seulement trois de plus que le Standard qui est 10e avec ses 40 unités. Tout est encore possible pour beaucoup d'équipes mais avec trois matchs nuls et deux défaites sur leurs cinq derniers matchs, les Principautaires vont devoir redresser la barre s’ils veulent faire partie du top 4 à la fin de la saison.

Six derniers matchs du Standard en phase classique :

Standard-Anderlecht, Mouscron-Standard, Genk-Standard, Standard-Gand, Eupen-Standard, Standard-Beerschot

Anderlecht

De leur côté, les Mauves ne sont pas beaucoup mieux embarqués que leurs homologues Liégeois. Battus 0-2 à domicile dimanche par Courtrai, les occupants du Lotto Park ne sont pas dans la forme de leur vie. Certains parlent même du "pire match de leur saison".

Dans un courrier publié hier soir, l’AFSA (Association Francophone des Supporters Anderlechtois) a exprimé son ras-le-bol. Les supporters sortent une série de chiffres et de statistiques qui ne jouent pas en faveur de leur équipe.

"La coupe est pleine ! Cette défaite face à Courtrai est la goutte d'eau qui fait déborder le vase ! Mais tout va bien nous direz-vous. Il faut avoir confiance..." écrit l’AFSA avant de sortir un bilan chiffré catastrophique.

"– Aucun tir cadré sur les deux derniers matchs ;

– Un point sur six contre les seizième et treizième classés ;

– Deux points sur six contre l'avant-dernier ;

– Un bilan de 38 / 78 depuis l'arrivée de Vincent à la tête de l'équipe, soit 48,7 % des points gagnés ;

– À peine 31 buts marqués sur 26 matchs (1,19 but/m) et 26 buts encaissés (1 but/m) ! 

– 10 matchs nuls sur 26 !"

En plus des chiffres, l’attitude des joueurs est aussi pointée du doigt. Le courrier parle du "manque d’envie flagrant sur le terrain" et évoque une "incapacité à se remettre en question, à adapter sa tactique en cours de match et un jeu stéréotypé à tel point qu'il est devenu très facile de jouer contre le Sporting"

Cinquièmes au classement général avec 42 points, les hommes de Vincent Kompany se rendront à Sclessin avec l’objectif de garder cet avantage et si possible de l’augmenter. Une "obligation" pour l’AFSA.

A noter que les Anderlechtois ont des matchs, sur le papier, plus compliqués qui les attendent par rapport aux Liégeois avec un déplacement à l’Antwerp et la réception du FC Bruges.

Six derniers matchs d’Anderlecht en phase classique :

Standard-Anderlecht, Anderlecht-Malines, Anderlecht-Zulte Waregem, Antwerp-Anderlecht, Anderlecht-FC Bruges, Saint Trond-Anderlcht

Le match de dimanche s’annonce électrique tant les deux équipes ont à perdre…et à gagner.

Espoir pour le SECTEUR CULTUREL: la ministre propose une reprise à la mi-mars




 

Vos commentaires