En ce moment
 

Proximus League - "Les erreurs d'arbitrage ne s'équilibrent pas en D1B belge" (l'entraîneur de l'Union)

(Belga) La première place du classement de la deuxième période de la Proximus League de football était promise au vainqueur du choc de la 3e journée Union Saint-Gilloise - Beerschot, dimanche après-midi au Parc Duden. Ce sont les Anversois qui l'ont emporté, 0-2 (mi-temps: 0-1).

L'Union n'a pourtant pas mal joué, que du contraire. Mais elle a affiché son inefficacité chronique en zone de conclusion, a concédé deux buts à la suite de passes dans l'axe à l'adversaire de Mathias Fixelles et Teddy Teuma, et a surtout joué à dix pendant quasiment toute la rencontre. Le capitaine unioniste Pietro Perdichizzi, qui s'était mis en travers d'une percée de Marius Noubissi, lors de la première contre-attaque du Beerschot, a en effet été renvoyé au vestiaire par l'arbitre de la partie Quentin Pirard. Ce qui a grandement influencé son déroulement, reconnaissaient après coup les deux entraîneurs, Thomas Christiansen et Hernan Losada. Le Danois déclara certes qu'il préférait ne pas commenter la phase litigieuse fatale à son équipe. Mais ses propos furent quand même assez explicites. "J'étais bien placé, et j'ai parfaitement vu ce qui s'est passé", a-t-il dit. "Je sais donc exactement ce que je dois penser de cette exclusion..." Il alla même ensuite un peu plus loin. "En principe, et c'est généralement vrai partout, au final les erreurs d'arbitrage dont les équipes ont été bénéficiaires ou victimes, au cours d'une saison, s'équilibrent. Sauf en D1B belge, du moins pour ce qui concerne l'Union. Je n'ai en tout cas personnellement pas grand chose, sinon rien, à écrire dans la colonne des cadeaux..." C'est tout juste si Losada ne donna pas raison à son collègue. "Je ne vais pas me prononcer à propos de cette exclusion", déclara en effet l'Argentin. "Honnêtement je ne sais pas si c'était la bonne décision. Mais c'est clair qu'on peut en douter. Normalement comme l'a dit Thomas, l'arbitre vous donne parfois un coup de main involontaire, et d'autres fois il précipite votre perte. L'Union a en tout cas une très bonne équipe. On avait l'intention de se mettre le plus vite possible à l'abri en deuxième mi-temps. Mais même si on y est arrivé juste avant la fin, il a surtout fallu faire le gros dos pour défendre notre maigre avantage pendant ces 45 dernières minutes..." "La seconde période du championnat reste notre objectif", a conclu l'entraîneur de l'Union, qui reçoit Westerlo mercredi (20 heures) en huitièmes de finale de la Coupe. "Si on peut gagner ce match, on ne va pas s'en priver", a-t-il assuré, sans préciser s'il allait aligner son meilleur onze. "Cette compétition ne manque en effet pas d'intérêt non plus..." (Belga)

Vos commentaires