En ce moment
 

Pro League: réduit à neuf, le Standard s'en sort avec un match nul à Mouscron

Pro League: réduit à neuf, le Standard s'en sort avec un match nul à Mouscron

Au rythme où carbure le Club Bruges, parfois avec l'aide de la providence, ses poursuivants et en particulier le Standard, n'ont pas intérêt à s'essouffler dans leur traque.

Les Rouches ont ainsi profité d'un calendrier favorable pour faire le plein lors des deux dernières journées en terrassant tant bien que mal Eupen au Kehrweg, 1-2, puis le Cercle de Bruges, 2-1, à Sclessin. La série ne s'est cependant pas poursuivie dimanche à Mouscron, où l'équipe de Michel Preud'Homme a finalement dû se contenter d'arracher un point, 2-2, via Maxime Lestienne, auteur de son sixième but de la saison à la 4e minute du temps additionnel, en infériorité numérique, à neuf contre onze...

Les choses n'avaient pourtant pas traîné au Canonnier, où le Standard a d'emblée jailli des starting blocs. Vaso Vasic, qui venait de relâcher le ballon, a ainsi miraculeusement empêché Mergim Vojvoda d'en profiter au prix de beaucoup de bravoure, dès la 2e minute. Il avait ainsi retardé l'échéance de... 4 minutes, le temps pour Mehdi Carcela d'envoyer Renaud Emond défier avec succès le portier local en face à face (0-1, 6e). Certains diront qu'il n'y avait qu'une équipe sur le terrain, mais il est bien connu que la logique est souvent bafouée, lorsque les occasions de doubler, voire de tripler le score, ne sont pas mises à profit.

On ne fut donc qu'à moitié surpris quand un ballon perdu par Aleksandar Boljevic, qui avait voulu tenter un exploit technique trop compliqué pour lui, arriva finalement à l'autre numéro 18, Stipe Perica, qui devança Samuel Bastien pour fusiller Arnaud Bodart (1-1, 44e). C'était le 4e but de l'attaquant croate en quatre matches, en attendant le cinquième qui allait suivre, sans compter celui contre Anderlecht (2-3) en Coupe.

L'affaire allait encore plus mal tourner pour le Standard dès la reprise, avec l'exclusion à la 48e minute du capitaine Paul Mpoku, qui n'était pourtant pas attendu sur la pelouse au coup d'envoi de la partie. Il fut en effet renvoyé au vestiaire par l'arbitre Jan Boterberg, après un duel musclé avec Benjamin Van Durmen, dont il laboura le tibia. Du coup la donne changeait, et c'était à Mouscron de se créer des occasions, mais surtout de les convertir. Ce qui tarda un peu mais finit par arriver à moins de dix minutes de la fin, lorsque Perica, encore lui, exploita un bon centre de Nemanja Antonov (2-1, 81e).

On croyait le Standard définitivement au tapis, mais ce n'était pas le cas. A la 88e, en effet, bien servi par Lestienne, Felipe Avenatti ne laissa aucune chance à Vasic. Mais le ballon heurta la barre transversale. Dans la foulée Carcela agressa et blessa Dimitri Mohamed, laissant ses équipiers à neuf. On croyait à nouveau le Standard définitivement abattu, mais ce n'était toujours pas le cas. Parce que Lestienne, à la 90e+4, bien lancé en profondeur par Selim Amallah, se retrouva en position de conclure, et ne laissa pas passer cette aubaine, avec l'aide du pied de Vasic et du poteau (2-2). On faillit même assister à un ultime retournement de situation lorsqu'un dernier tir d'Antovov s'en alla mourir à deux millimètres et demi du piquet.

Ce nul miraculeux ne fait pas pour autant les affaires du Standard, même si son retard de 8 points (42-34) sur Bruges (1-2 à Saint-Trond samedi), est appelé à être divisé par deux en playoff I.

Vos commentaires