En ce moment
 

Standard-Anderlecht arrêté pour jets de fumigènes: Mpoku espère des décisions "justes et sévères"

Le capitaine du Standard, Paul-José Mpoku, auteur du deuxième but des siens sur penalty (30e) juste avant l'arrêt du clasico entre les Rouches et Anderlecht vendredi pour le compte de la 4e journée des playoffs I de la Jupiler Pro League a fait part de sa déception à l'issue de la rencontre espérant des décisions "justes et sévères" pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent.

"Je m'en doutais un peu. Après ce que j'ai vécu avec les supporters à Zulte-Waregem, je sais ce que peuvent faire des supporters démontés", a commenté Mpoku sur Proximus 11. "C'est dommage de voir ça. Ce n'est pas à nous de prendre les décisions mais j'espère qu'elle seront justes et sévères pour ne plus que ça se reproduise. Je ne comprends pas comment on peut rentrer avec autant de pétards dans un stade. Cet arrêt du match est frustrant car on jouait bien et on avait marqué deux buts. Souvent Anderlecht a été au-dessus du Standard et on avait l'envie de les tuer pour les supporters mais on n'a pas pu le faire."

La partie a été interrompue à trois reprises (et la 3e fois définitivement) par l'arbitre de la rencontre Erik Lambrechts pour des jets d'objets et de fumigènes venant du bloc anderlechtois.


Deschacht "comprend"

De son côté, l'ancien anderlechtois, Olivier Deschacht disait "comprendre" la réaction des supporters anderlechtois. "Je vais peut-être être sévère mais je comprends la réaction des supporters. A leur place je serais aussi frustré. Désolé, mais je peux comprendre leur réaction. Je ne dis pas qu'ils ont raison d'avoir réagi comme ça mais je peux comprendre leur frustration. Ces personnes ont probablement dû prendre un jour de congé pour venir, ont consacré toute leur journée à ce match et ensuite vous voyez ça... Cela aurait pu être 4-1 après 30 minutes. Je n'ai jamais vu Anderlecht comme ça."

Vos commentaires