En ce moment
 

"Casillas est une arnaque", "Raul a détruit le club": scandale autour d'enregistrements du président du Real Madrid

Le président du Real Madrid ALLUME deux icônes du club dans des enregistrements explosifs
 
 

Le patron du Real Madrid Florentino Perez a dénoncé mardi l'exhumation par le journal en ligne El Confidencial de vieux enregistrements dans lesquels il critique deux légendes du club, Raul et Iker Casillas, jugeant cette diffusion liée à son soutien au projet mort-né de Superligue.

Dans l'un des enregistrements datant de 2006, peu après la fin de son premier mandat à la tête du Real, Perez déclare à propos de l'ancien gardien Casillas, qui a porté les couleurs du club de 1999 à 2015: "C'est l'une des grandes arnaques, et la seconde c'est Raul", attaquant vedette du géant madrilène de 1994 à 2010.

"Les deux grandes arnaques du (Real) Madrid sont en premier Raul et en deuxième Casillas. Il n'est pas le gardien de but du Real Madrid, que voulez-vous que je vous dise. Il ne l'est pas. Il ne l'a jamais été. Il a été la plus grosse erreur que nous ayons faite.", ajoute-t-il. "Raúl est mauvais, il pense que Madrid est à lui et il utilise tout ce qui est à Madrid, tout ce qu'il a développé, pour son propre bénéfice. Lui et son agent. C'est à cause de lui que Madrid va mal... Ecoutez, je suis parti entre autres à cause de lui. Parce qu'il pense qu'il est fini et qu'il se considère comme tel. Il a détruit le club", conclut le président. 

"Les phrases reproduites sont prononcées dans des conversations enregistrées clandestinement par (le journaliste) M. José Antonio Abellan, qui tente de les vendre depuis de nombreuses années sans succès", déclare mardi Florentino Pérez dans un communiqué du club, où il évoque des "phrases sorties de leur contexte".

"Je pense que si ces enregistrements ressortent maintenant, après tant d'années, c'est dû au fait que je sois l'un des promoteurs de la Super League", ajoute le président du Real, qui n'écarte pas de recourir à la justice dans cette affaire. Le Real fait partie avec le FC Barcelone et la Juventus Turin des trois clubs qui continuent à défendre la Superligue sur les douze promoteurs initiaux de ce projet de création d'une ligue quasi-fermée, abandonné 48 heures seulement après son lancement en avril.

Président du Real Madrid de 2000 à février 2006, Florentino Pérez l'est redevenu depuis 2009. Il a été réélu en avril sans opposition.




 

Vos commentaires